Artdevivre
|

Embarquez pour un week-end mystère en Île-de-France avec SlowBreak

Les falaises du Parc naturel du Vexin français du côté de La Roche-Guyon dans le Val-d'Oise / © Jérômine Derigny pour Enlarge your Paris
Les falaises du Parc naturel du Vexin français du côté de La Roche-Guyon dans le Val-d’Oise / © Jérômine Derigny pour Enlarge your Paris

En lançant SlowBreak en janvier dernier, Mathilde Léger, 25 ans, a souhaité créer une agence de voyage qui propose des week-ends pas loin de chez soi tout en dévoilant la destination trente minutes avant le départ. Un concept dont elle nous parle.

Cette interview a été réalisée dans le cadre d’un partenariat avec SlowBreak

Comment est née l’idée de SlowBreak ?

Mathilde Léger : J’ai longtemps voyagé avec une amie avec qui on avait l’habitude de partir loin, en avion, en faisant des to-do lists à rallonge de ce que l’on voulait voir et faire sur place. On ressentait souvent une grande frustration car, évidemment, nous n’avions jamais le temps de tout faire. Progressivement, on s’est interrogées sur notre manière de voyager et on a eu envie d’opter pour des séjours moins loin, en prenant le train, notamment pour limiter notre impact sur l’environnement. On a abandonné les to-do lists pour prendre davantage le temps de vivre notre voyage, de s’ouvrir aux autres et aux surprises. Nous avons commencé à travailler sur ce projet début 2020, avant l’émergence du Covid-19. Et la crise sanitaire n’a fait qu’amplifier notre souhait de privilégier un tourisme plus durable.

Quels types de séjours proposez-vous ?

Sur SlowBreak, on peut réserver deux types de week-ends pour une ou deux personnes : un voyage en Île-de-France depuis Paris du samedi matin au dimanche soir, ou un week-end à 2 heures de train maximum au départ de Paris, Lyon ou Bordeaux dès le vendredi soir. À chaque fois, le concept reste le même : après avoir rempli un formulaire en ligne en indiquant vos préférences (city break ou escapade nature, chambre avec lit double ou lits jumeaux, les villes que vous connaissez déjà et celles où vous ne voulez pas aller…), notre équipe sélectionne un séjour adapté à vos envies dont la destination ne vous est communiquée que 30 minutes avant le départ. On entretient le mystère jusqu’au bout car, selon nous, cela permet de recréer cette excitation du voyage, ce côté aventurier même si on reste proche de chez soi.

En Île-de-France, quelles destinations avez-vous retenues ?

À ce jour, nous avons une dizaine de destinations dans la région (Provins, Meaux, Auvers-sur-Oise, la vallée de Chevreuse, Dourdan…) qui possède l’immense atout de bénéficier de paysages très variés ainsi que de nombreux sites historiques. L’autre avantage est que l’Île-de-France dispose d’un maillage ferroviaire très important qui permet de relier facilement chacune des destinations. Il n’y a pas d’activité réservée incluse dans la formule week-end en Île-de-France mais nous remettons aux voyageurs un guide numérique avec toutes les informations pratiques sur la destination et leur hébergement, ainsi que les lieux à visiter, les randonnées à faire, quelques bonnes adresses de bars et de restaurants…

Pourquoi partir avec SlowBreak ?

Nous offrons la possibilité de s’évader et de se laisser surprendre en ne s’occupant de rien. Notre offre s’inscrit dans une période où nous avons, pour la plupart d’entre nous, envie de mieux consommer, de profiter davantage de l’instant présent en faisant des choses simples. Avec la crise sanitaire, beaucoup de Français ont redécouvert leur pays, voire découvert leur région. Nous avons à cœur de montrer qu’il n’y a pas que Paris qui présente un intérêt touristique en Île-de-France, mais que l’on peut changer d’air et retrouver ce sentiment d’évasion à quelques kilomètres de chez soi.

Infos pratiques : Week-end mystère avec SlowBreak pour 1 ou 2 personnes à partir de 150 €. Pour Noël, SlowBreak propose des bons cadeaux à offrir. Plus d’infos sur slowbreak.fr

Lire aussi : 24 heures à Cergy, voyage dans une ville nouvelle

Lire aussi : Sept randos pour se promener à Paris et en petite couronne

Lire aussi : Les quatre sites du patrimoine mondial à visiter dans le Grand Paris