Artdevivre
|

Le château devenu pagode et temple de la cuisine thaïe dans le 77

Le château de Lugny a été transformée en pagode par l’Association internationale thaïe des bouddhistes en France / © Anaïs Lerma pour Enlarge your Paris
Le château de Lugny a été transformée en pagode par l’Association internationale thaïe des bouddhistes en France / © Anaïs Lerma pour Enlarge your Paris

Transformé en pagode par l’Association internationale thaïe des bouddhistes en France, le château de Lugny à Moissy-Cramayel est aussi un temple de la food qu'est allée tester en famille pour Enlarge your Paris Anaïs Lerma, grande spécialiste des voyages à moins de 100 km de Paris et dont vous pourrez désormais retrouver régulièrement les découvertes dans la rubrique "Les pépites d'Anaïs".

Mi-juin, nous sommes en week-end et par bonheur il fait beau. Autant dire que je suis bien décidée à faire bon usage de ce combo gagnant. Quelques jours auparavant, une amie m’avait envoyé un message “Anaïs, j’ai découvert un lieu fait pour toi : de la cuisine thaïe, ambiance très bon boui-boui, plats à 5€, dans le grand parc d’un château reconverti en pagode, à 40 minutes de Paris”. Instantanément, Wat Thammapathip se hissait en tête de ma To-Visit List en Île-de-France. 

13 juin, 13h, nous faisons notre entrée dans le parc du château de Lugny, à Moissy-Cramayel (Seine-et-Marne), après 40 minutes de trajet ponctuées par les “c’est quand qu’on mange ?” et “c’est quand qu’on arrive ?” d’usage. Voyage éclair. 40 minutes sur la N6 depuis Paris et nous voici presque en Thaïlande. Je sais, cette phrase fait très parisienne mais voyager au bout du monde à moins de 100km, c’est mon plus grand challenge depuis 18 mois.

Un festin pour 20€

On suit l’allée principale bordée de statues dorées de Bouddha avant de tomber sur l’immense parc où de nombreuses familles déjeunent sur des tables. J’aperçois les échoppes au loin, chacune étiquetée avec sa spécialité : phô, bo bun, poulet frit, nems, salade de papaye, Tigre qui pleure. C’est un habitué qui, nous voyant hésitants, nous explique le fonctionnement : on doit d’abord acheter les tickets repas avant d’aller les échanger contre les plats. Comme à la kermesse mais bien mieux huilé et bien plus rapide.

On se déplace de gargotes en gargotes pour échanger chaque “Coupon manger” contre un plat. Derrière les devantures, les cuisiniers s’affairent, un œil sur les nems et les ailes de poulet qui crépitent encore dans l’huile, dans les énormes sauteuses. Un pad thaï crevettes, un bœuf sauté au basilic et riz parfumé, des nems et du poulet frit. Addition du festin pour 5 : 20€. Des plats thaï généreux, goûteux, faits minute pour 5€ seulement à déguster sur l’une des plus charmantes terrasses du Grand Paris… Amoureuse des bons bouis-bouis, je n’aurais jamais pensé qu’un endroit comme celui-ci puisse exister.

L'un des stands de spécialités thaïlandais installés dans le parc du château / © Anaïs Lerma pour Enlarge your Paris
L’un des stands de spécialités thaïlandaises installés dans le parc du château / © Anaïs Lerma pour Enlarge your Paris

Méditation et bons petits plats

Autour de nous, de nombreuses familles d’origine thaïlandaise venues prier avant de partager un bon déjeuner, mais aussi des curieux et des habitués du trio pad thaï, riz coco banane et sieste sous les platanes. Notre festin terminé, on se dirige vers le château en empruntant l’allée de statues, toutes plus imposantes et clinquantes les unes que les autres. Tout du long, des pancartes invitent à la réflexion : “Ne pas détruire le futur avec le présent. Oublier le passé, construire le futur. Par soi-même avec espoir et courage”.

L’endroit est habité par des moines depuis son rachat en 2000 par l’Association internationale thaïe des bouddhistes en France. Des salles de prières et de méditation sont ouvertes à tous. À l’entrée, on se déchausse avant d’accéder à la salle de méditation à la moquette bordeaux et aux boiseries dorées. C’est aussi dans cette salle que les adeptes viennent consulter les moines en robe safran. Sur le mur, il y a une affiche avec les prochaines dates des cours de méditation guidée. En réalité, je suis stupéfaite de découvrir cet endroit seulement maintenant. On reviendra vite mais j’ai maintenant une interrogation : il y en a combien des pépites comme ça autour de Paris que certains se gardent jalousement de partager ?

Pagode Wat Thammapathip au château de Lugny, 243 rue des Marronniers, Moissy-Cramayel (77). Ouvert les samedis, dimanches et jours fériés de 10h à 21h (parfois plus tard). Plats à 5€. Pas de paiement par CB, prévoir des espèces. Accès : Gare de Lieusaint – Moissy RER D puis bus 22 arrêt La Ferme. Plus d’infos sur Facebook

L'une des cuisines du Wat Thammapathip / © Anaïs Lerma pour Enlarge your Paris
L’une des cuisines du Wat Thammapathip / © Anaïs Lerma pour Enlarge your Paris
Le parc du château de Lugny où l'on s'installe pour manger /  © Anaïs Lerma pour Enlarge your Paris
Le parc du château de Lugny où l’on s’installe pour manger / © Anaïs Lerma pour Enlarge your Paris
Les bons petits plats du Wat Thammapathip / © Anaïs Lerma pour Enlarge your Paris
Les bons petits plats du Wat Thammapathip / © Anaïs Lerma pour Enlarge your Paris
Statues de Bouddha / © Anaïs Lerma pour Enlarge your Paris
Statues de Bouddha / © Anaïs Lerma pour Enlarge your Paris

Lire aussi : Douze guinguettes à tester dans le Grand Paris

Lire aussi : Quatre endroits où pique-niquer tranquille autour de Paris

Lire aussi : Cinq terrasses à la campagne dans le Grand Paris

Lire aussi : Le premier guide des bouis-bouis pour manger à moins de 15€ à Paris