Société

|

Les pavillons de banlieue, un potentiel qui s’ignore

Arcueil / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge your Paris
Arcueil / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge your Paris

Le Pavillon de l'Arsenal à Paris n'a jamais aussi bien porté son nom. Jusqu'au 10 février, il accueille l'exposition "Transformations pavillonnaires, faire la métropole avec les habitants" qui montre comment résoudre une partie de la crise du logement en s'appuyant sur les pavillons de banlieue.

Et si les pavillons de banlieue détenaient l’une des clés pour résoudre la crise du logement en Île-de-France ? Benjamin Aubry, l’un des commissaires de l’exposition « Transformations pavillonnaires » au Pavillon de l’Arsenal (4e) et co-fondateur de iudo, startup spécialisée dans les petites opérations immobilière sur-mesure, en est convaincu. Les chiffres parlent pour lui. En région parisienne, les zones pavillonnaires constituent 80% de la surface occupée par l’habitat mais elles n’accueillent que 20% de la population francilienne. Une population vieillissante qui plus est puisqu’un occupant sur trois est retraité et que le taux d’occupation moyen d’un pavillon est inférieur à deux personnes.

140 millions de mètres carrés disponibles

« J’ai grandi dans un pavillon en banlieue, à Palaiseau (Essonne), et je suis toujours surpris que l’on ne parle jamais de ce mode d’habitat lorsque l’on traite du Grand Paris. Pourtant, lavenir du Grand Paris passe par l’émancipation des quartiers pavillonnaires en les connectant avec les nouveaux besoins. Il y a beaucoup de surface disponible, environ 140 millions de mètres carrés. » De quoi permettre aux propriétaires de réaliser de petites opérations immobilières, façon pour eux de compléter leurs revenus ou de briser la solitude, voire les deux. « Comme il s’agit d’habitat privé, les gens doivent trouver un avantage à modifier leur logement. Il faut pour cela qu’ils soient accompagnés dans leurs projets et c’est ce que nous proposons en tant qu’architectes chez iudo. » Les possibilités de customisation sont multiples et vont du logement étudiant aux bureaux en passant par l’intégration de cabinets médicaux. « Le futur de la ville passe par de nouveaux modèles d’inclusion« , assure Benjamin Aubry. Une révolution récompensée et accompagnée par Faire Paris – accélérateur de projets architecturaux et urbains innovants – à découvrir jusqu’au 10 février au Pavillon de l’Arsenal. 

Infos pratiques : « Transformations pavillonnaires, faire la métropole avec les habitants » au Pavillon de l’Arsenal, 21 boulevard Morland, Paris (4e). Exposition jusqu’au 10 février. Ouverte du mardi au dimanche de 11h à 19h. Entrée libre. Visites guidées gratuites tous les samedis et dimanches à 17h. Jeudi 7 février à 19h, conférence autour de l’exposition. Samedi 9 février de 14h à 18h, les architectes de iudo seront présents pour répondre aux questions. Accès : Métro Sully-Morland Ligne 7. Plus d’infos sur pavillon-arsenal.com

Pavillons de banlieue
© Karim Benmour
Pavillon de banlieue
© Karim Benmour
Pavillons de banlieue
© Karim Benmour
Pavillons de banlieue
© Karim Benmour
Pavillon de banlieue
© Karim Benmour
Pavillon de banlieue
© Karim Benmour
Pavillon de banlieue
© Karim Benmour
Pavillon de banlieue
© Karim Benmour
Pavillon de banlieue
© Karim Benmour
Pavillon de banlieue
© Karim Benmour

A lire : Les fermes s’ouvrent les portes des villes