Société

|

La Ferme du Bonheur fait germer une autre ville au pied des tours de La Défense

Travaux des champs à la Ferme du Bonheur / © Ferme du Bonheur
Travaux des champs à la Ferme du Bonheur / © Ferme du Bonheur

Depuis dix ans, la Ferme du Bonheur bichonne un champ sur le toit de l'autoroute A14 à Nanterre. Et ce week-end, samedi 8 et dimanche 9 décembre, elle organise une grande séance de travaux collectifs et festifs afin de défricher une nouvelle parcelle.

Depuis 1993, à quelques encablures de l’université Paris X de Nanterre (Hauts-de-Seine), Roger des Près, “communiste pratiquant non-croyant”, et sa troupe cultivent un drôle d’écosystème “agro-poétique”, la Ferme du Bonheur. Au sein de cette zone franche alter de 4 hectares qui fait se rencontrer agriculture et culture, on partage la musique baroque et le fromage de chèvre, les écrits militants de Jean Genet et le miel de banlieue, la taille de la pierre et la cuisine, les fêtes électro et la dépilation des lapins angora, le hammam arabe et les conférences scientifiques, le cinéma de plein air et les travaux des champs. 

Des champs enracinés sur le toit de l’A14, l’autoroute qui traverse La Défense, et qui depuis dix ans ont vu naître un potager et un verger favorisant les variétés anciennes délaissées par l’agro-industrie. Avant cela, il a fallu dépolluer. “Les ingénieurs agronomes de l’école Agro Paris Tech nous aident à tester la résilience des sols. Nous acceptons le temps que cela prend, car la nature requiert une lenteur très éloignée de notre rythme d’hommes”, témoigne Roger des Près.

A lire : Des cultivatrices de safran ouvrent la ruée vers l’or rouge sur les toits de Paris

La Ferme du Bonheur à Nanterre - L'HyperMuseum / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
La Ferme du Bonheur à Nanterre / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris

Des bénévoles en quête de sens et de mise au vert

Outre les experts, la ferme compte aussi sur la main-d’oeuvre bénévole qu’elle accueille tous les dimanches dès 14h et chouchoute à coups de poèmes et de thé à la menthe maison. “J’ai rejoint la ferme comme bénévole en 2013 et déjà le rituel du dimanche aprem attirait de nombreux fidèles cherchant à se mettre au vert tout en participant à un projet agricole expérimental. Plus qu’un jardin partagé, on travaille les paysages paysans et on s’attache à transmettre des savoir-faire traditionnels”, explique Matthieu Ohlmann, devenu désormais le chargé de projet environnement de la ferme. 

Une trentaine d’arbres fruitiers sera bientôt plantée et des semences de céréales anciennes vont permettre à l’équipe de produire ses propres farines. À terme, la ferme espère produire suffisamment pour nourrir ses occupants, les artistes en résidence et le public qui se déplace de plus en plus nombreux. “Nos produits hyper-locaux, labellisés AOBB “Appellation d’origine Bonheur en banlieue” n’ont pas pour but d’être commercialisés mais devraient permettre un jour d’ouvrir une table d’hôtes permanente”, s’enthousiasme Roger des Près.

A lire : La ville agricole, une utopie nécessaire

La piscine paysanne de la Ferme du bonheur à Nanterre / DR
Roger des Près en phase d’amerrissage dans la piscine paysanne de la Ferme du bonheur / © Ferme du Bonheur

Dix ans déjà

Ce week-end, pour fêter les dix ans de ce champ pas ordinaire,  c’est une session intense qui vous attend avec pour mission de défricher des terres encore en jachère grâce à la présence de trois chevaux de trait, de beaux percherons d’une tonne chacun. Et pour vous donner du coeur à l’ouvrage, vous serez autorisé à boire la potion magique des lieux, une soupe au lard cuite au feu de bois. Parmi les autres réjouissances, un spectacle de chants traditionnels du Morvan suivi d’un bal viendra animer la soirée de samedi tandis que la journée de dimanche se clôturera par la projection gratuite du super documentaire Trait de vie sur l’agriculture paysanne (actuellement en salles, NDLR). Ce week-end, le bonheur sera une fois encore dans le pré. 

Infos pratiques : « 10e anniversaire du Champ de la garde », samedi 8 et dimanche 9 décembre à la Ferme du Bonheur, 220 avenue de la République, Nanterre (92). Tél. : 01 47 24 51 24. Accès : Gare de Nanterre Université RER A. Plus d’infos sur lafermedubonheur.fr

Les moutons de la ferme du Bonheur à Nanterre / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Les moutons de la Ferme du Bonheur / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris

A vivre : Les Rencontres agricoles du Grand Paris, c’est jusqu’en juillet 2019