Artdevivre

|

Nos bons plans à chaud contre la canicule

Soucieux que vous ne desséchiez pas durant ce week-end de l'Ascension à forte chaleur, on vous a déniché quelques bons plans pour vous rafraîchir.

Marche à l’ombre (des forêts et des parcs)

Aussi étonnant que cela puisse paraître, la contrée francilienne est davantage recouverte d’arbres que de béton. Les stats sont formelles. L’Île-de-France se compose à 28% de bois et forêts, 21% de villes, 50 % de terres agricoles et 1% d’eau. Si vous ne savez pas encore où elles se trouvent, on a une carte pour vous ainsi que des idées de rando accessibles à dos de passe Navigo. Et si vous êtes plus branchés parcs, on a aussi ce qu’il vous faut avec quelques spécimens plus grands que Central Park juste de l’autre côté du périph.

Forêt de Fontainebleau / © Steve Stillman

 

Des piscines pour tous les goûts

Les piscines. On en a de toutes les tailles en banlieue. Une des plus grandes pour se baquer est celle en plein air du parc de Sceaux dans le 92 (photo ci-dessous), qu’en bons professionnels nous avons testée. Dans un autre genre, vous pouvez également explorer les abysses avec la fosse de plongée du parc des Chanteraines à Villeneuve-la-Garenne (92), où sont organisés entre autres des stages de plongée en apnée. Et si vous voulez localiser le bassin le plus proche de chez vous, on vous a trouvé la liste des piscines d’Île-de-France

Piscine du parc de Sceaux / DR

 

L’archipel des îles de loisirs

On n’y pense pas forcément mais il existe une dizaine de bases de loisirs en Île-de-France. Derrière cette appellation peu glamour – sexyser depuis puisque les bases portent le nom désormais d’îles de loisirs – se cache une réalité bien plus décoiffante. A Cergy (95) par exemple, c’est la plus grande vague à surf d’Europe qui vous attend (nous l’avons d’ailleurs ridée) ainsi qu’une rivière artificielle pour y pratiquer le rafting. Et pour savoir ce qui se trame dans les autres îles de loisirs, on vous a dégoté une carte qui les localise et qui détaille pour chacune les activités proposées.

 

Get up, stand up paddle

Sur la Seine ou sur la Marne, le stand up paddle, ce sport nautique venu d’Hawaï n’en finit pas de faire des émules et d’affoler les silures. On a rencontré l’un de ces surfers d’eau douce qui navigue sur la Seine entre le pont de Sèvres et l’île Saint-Germain. 

 

Enghien, la ville qui met un therme à la chaleur

Il n’y en a pas deux comme elle en Île-de-France. Enghien-les-Bains (95) est la seule ville thermale du coin. Avec son lac cerclé d’une belle promenade, ses majestueuses maisons bourgeoises mêlant aussi bien l’Art Nouveau que l’Haussmannien et son casino, l’ambiance qui y règne donne l’impression d’être en bord de mer. Même les mouettes sont là ! 

Plus d’infos sur www.ville-enghienlesbains.fr

Enghien-les-Bains / © Enghien-les-Bains

 

Jeux d’eau à la ferme

La semaine dernière, la Sauge, Société d’agriculture urbaine généreuse et engagée, a ouvert La Prairie du canal sur le terrain de l’ancienne usine MBK à Bobigny (93). On y pratique l’agriculture urbaine ludique et récréative. La preuve, ce week-end, les fermiers prévoient une bataille géante de pistolets à eau. De quoi se tuer (pour de faux) à la tâche.

Infos pratiques : La Prairie du canal, 55 rue de Paris, Bobigny (93). Ouverture de 11h au coucher du soleil tous les week-ends jusqu’à mi-octobre. Le plus rapide est d’y accéder à vélo (20 mn depuis la place Stalingrad). En métro : ligne 5, arrêt Pantin Bobigny Raymond Queneau puis 15 mn de marche. Plus d’infos sur www.canalprairie.fr. Et réservez d’ores et déjà votre dimanche 4 juin pour un parcours Flore Boyard

La prairie du canal à Bobigny / © Steve Stillman

 

Et bientôt…

A partir de juillet, le bassin de la Villette à Paris (19e) sera ploufable. Il sera possible de s’y baigner 10 heures par jour tout l’été. Trois aires distinctes seront proposées : un bassin ludique pour les enfants (sous le contrôle d’un adulte accompagnant) dont la profondeur maximale s’élèvera à 40 cm ; un petit bain d’une profondeur maximale de 120 cm ; un grand bain réservé aux nageurs confirmés d’une profondeur de 200 cm. En attendant, on vous recommande de lire la tribune « Pour un Grand Paris ploufable » signée par le Laboratoire des baignades urbaines expérimentales en janvier dernier dans Libé. 

Le bassin de la Villette à Paris / © Nicolas Rochette