Culture

|

DAU, porte spatio-temporelle vers l’ère soviétique

Le théâtre de la Ville place du Châtelet qui accueille le projet DAU / © Enlarge your Paris
Le théâtre de la Ville place du Châtelet qui accueille le projet DAU / © Enlarge your Paris

Il ne vous reste que jusqu'à dimanche 17 février pour franchir la porte ouverte par DAU sur l'ère soviétique au Théâtre de la Ville, au théâtre du Châtelet ainsi qu'au Centre Pompidou.

Aussi incompréhensible et mystérieux que l’était le projet Dharma dans la série Lost, l’univers parallèle du projet DAU est sur le point de se refermer. Depuis fin janvier, il a ouvert une brèche spatio-temporelle au Théâtre de la Ville et au théâtre du Châtelet (4e), tous les deux en travaux, ainsi qu’au Centre Pompidou (4e). Cette oeuvre immersive vous plonge dans l’ambiance d’un institut de recherche soviétique, reconstitué en Ukraine entre 2009 et 2011. Pendant deux ans, plusieurs centaines de personnes (scientifiques, artistes, philosophes, agents d’entretien…) y ont vécu selon un règlement strict (uniformes, langage, etc) et sous l’oeil des caméras de l’artiste et réalisateur russe Ilya Khrzhanovsky, qui en a tiré 13 longs-métrages, des séries ainsi que des documentaires. Une performance de démiurge à découvrir jusqu’à dimanche 17 février en plus de quelques surprises cachées…

Infos pratiques : DAU, jusqu’au dimanche 17 février au théâtre du Châtelet et au Théâtre de la Ville place du Châtelet (4e) ainsi qu’au Centre Pompidou, place Georges-Pompidou (4e). Tarifs : Visas de 6h (35€), 24h (75€) et illimités (150€). Plus d’infos sur dau.com

A lire : Le Cabaret de Poussière réduit les préjugés en cendres