Artdevivre

|

Montmorency : son église gothique et sa pizza championne du monde

Il n'y a certes plus de duc à Montmorency mais on trouve en revanche un roi de la pizza, Mickaël Sadi, devenu champion du monde en octobre dernier à Rome. Plus on est de Food Plus on Rit s'est rendu dans son resto pour y goûter celle qui l'a porté aux nues, la Pisselina, à base de craquant de pistache.

Nous, les Parisiens extra-muros, on sait depuis longtemps qu’on a des ressources insoupçonnées en termes de food. Depuis le mois d’octobre dernier, on a même le champion du monde en titre de la pizza ! Mickaël Sadi officie à Montmorency, dans le Val-d’Oise, chez Il Conte.

Forcément, nous y sommes allées, nous avons testé… Puis nous y sommes retournées encore et encore… Car elles ont vraiment un truc, les pizzas d’Il Conte. Bien que champion du monde, Mickaël Sadi, tout comme son restaurant Il Conte, sont restés ultra simples et tout ce qu’il y a de plus authentiques. Ici, pas de chichi. On s’en rend vite compte en jetant un œil dans les deux salles du restaurant : rien à signaler, pas de déco ostentatoire, pas de velléité de faire de son resto une place to be design en surfant sur le succès des derniers Championnats du monde de la Pizza à Rome.

Excepté… La coupe du champion du mooonde ! Impossible de la louper ! Elle trône fièrement à côté de la caisse, on tombe dessus dès qu’on franchit la porte du restaurant. Sur les photos qui l’accompagnent, on peut voir Michael Sadi en plein concours et là, on réalise toutes les heures qu’il a dû passer derrière son four à pizza et dans sa cuisine pour décrocher ce titre.

 

© Plus on est de food plus on rit

 

Place à la dégustation avec un échantillon des pizzas déjà testées et approuvées par nos papilles…

 © Plus on est de food plus on rit

La Calabraise : sauce tomate, mozzarella, gorgonzola. Après cuisson : spianata piccante (un genre de chorizo mais en plus subtil).

 

 © Plus on est de food plus on rit

La Campana : sauce tomate, chèvre. Après cuisson : roquette, tomates confites, noix, balsamique. Perso, je l’adooore !

 

 

© Plus on est de food plus on rit

L’Italienne : sauce tomate, mozzarella, gorgonzola, jambon de Parme, crumble de parmesan.

 

 

© Plus on est de food plus on rit

Cette pâte à pizza est juste dingue !! En plus du choix des ingrédients, qui sont toujours frais et excellents, c’est pour moi ce qui fait LA grande différence avec n’importe quelle autre pizza.

Et puis si tu as de la chance… Tu viendras un jour où la pizza Championne du Monde est au menu !

 

© Plus on est de food plus on rit

© Plus on est de food plus on rit

La Pisselina : base crème de petits pois, chaire à saucisse façon spinata, mozzarella di Buffala, craquant de pistache de Bronte.

Pour la petite histoire, la pistache est l’un des ingrédients les plus précieux de la cuisine sicilienne.  Bronte est une commune située dans la province de Catane et c’est sur le commerce de la pistache que repose une grande partie de son économie. Là-bas, on l’appelle aussi « or vert ».

Des tarifs champions du monde

Côté prix non plus, Il Conte n’a pas pris la grosse tête, bravo pour ça aussi. La plupart des pizzas sont à 12 Euros, les pizzas les plus classiques à 10 Euros et les trois pizzas Haute Couture sont à 14 Euros. La pizza Championne du Monde est à 17 Euros mais on y trouve des ingrédients très spécifiques et qui coûtent chers, alors c’est justifié.

Et bien entendu, tu retrouveras aussi tous les classiques d’un resto Italien : pâtes, viandes, poissons, tiramisu, etc. Mais je ne vais pas trop t’en parler car je n’arrive pas à aller chez Il Conte sans choisir une pizza.

 

Audrey et Virginie ont créé Plus on est de food plus on rit, un blog où elles livrent leurs bonnes adresses gastronomiques dans Paris extra-muros.  

Plus on est de Food plus on rit