Artdevivre
|

Emily in Grand Paris, nos adresses pour sortir des sentiers battus

La série Emily in Paris est diffusée sur Netflix depuis début octobre / ©  Stéphanie Branchu - Netflix
La série Emily in Paris est diffusée sur Netflix depuis début octobre / © Stéphanie Branchu – Netflix

Elle a déboulé sur Netflix début octobre. "Emily in Paris", série qui raconte les tribulations d'une jeune Américaine dans la Ville Lumière, se voit reprocher d'user des clichés sur Paris. Pour sortir Emily des sentiers battus, la rédaction d'Enlarge your Paris a décidé de l'aider à s'orienter outre-périphérique.

Où boire un verre en grignotant dans le Grand Paris ?

Dans la série, Emily a l’habitude de siroter des verres de rosé en terrasse dans son nouveau quartier près du Panthéon. Sans renoncer au chic et au glamour, Emily pourrait tout autant s’enivrer en toute modération de doux nectars dans les décors de Versailles comme par exemple à la Cave du 11, la cave à vin du chef étoilé Jean-Baptiste Lavergne-Morazzan où l’on peut accompagner sa dégustation de la charcuterie basque d’Éric Ospital et des fromages corses de Lucien Curallucci. Pour une vue imprenable sur le château, nous conseillons à Emily d’opter pour les Badauds, qui possèdent la terrasse la plus prisée de la ville. A la carte, une sélection de breuvages houblonnés Made in 78 – comme O’Clock à Bois-d’Arcy ou Toussaint à Louveciennes – servis avec de généreuses planches de fromages et de charcuterie. Et pour se préparer à sortir de Paris sans en passer tout de suite par le RER, il suffit à Emily d’embarquer à bord de la ligne 5 du métro, de descendre à Eglise de Pantin puis de prendre la direction de la brasserie Gallia, qui brasse sa propre bière depuis plus de 10 ans (en raison de la fermeture des bars, le bar de la brasserie Gallia n’assure en ce moment que la vente à emporter du mercredi au vendredi de 17h à 20h et le samedi de 14h à 19h).

Lire aussi : Avec la bière artisanale, le Grand Paris veut se faire mousser

La Cave du 11 à Versailles / © La Cave du 11
La Cave du 11 à Versailles ouverte par le chef étoilé Jean-Baptiste Lavergne-Morazzan / © La Cave du 11

Où faire son shopping éthique ?

Emily est dingue de mode. Mais sait-elle seulement que la mode se fiche bien du périphérique ? À Clamart (Hauts-de-Seine), Olly crée des collections de lingerie éco-responsables fabriquées en Europe à partir de coton bio et de dentelles recyclées. La styliste Léa Peckre, basée à Pantin (Seine-Saint-Denis), conçoit des vêtements confectionnés majoritairement à partir de textiles provenant des fins de stocks de l’industrie textile et qu’elle fait fabriquer en Île-de-France. Chez Muudana à Nanterre, on pratique la mode éthique en valorisant les savoir-faire à travers le monde comme l’alpaga du Pérou, le cachemire d’Inde ou encore le lin de France. 
Pour parfaire son look, Emily peut aussi compter sur Bilum. La marque de maroquinerie, implantée à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), est devenue une référence de l’upcycling et propose une large gamme de sacs et d’accessoires (porte-cartes, trousses, coussins…) à partir de matières récupérées et destinées à être détruites (airbags, toiles publicitaires géantes, voiles de bateau…). Et pour être sûre de ne pas se perdre, Emily dispose même d’une carte de la mode responsable dans le Grand Paris mise en ligne par l’association Paris Good Fashion.

Lire aussi : A Paris, la mode éco-responsable veut tirer son épingle du jeu

Ensemble imaginé par la styliste Léa Peckre installée à Pantin / © Léa Peckre
Ensemble imaginé par la styliste Léa Peckre installée à Pantin / © Léa Peckre

Où apprendre à faire son pain soi-même ?

Emily adore le pain à la française. Pour en percer les mystères, elle peut s’en remettre à l’association Salut les Co-Pains à Montreuil (Seine-Saint-Denis) qui gère un four à pain collectif depuis 2009. Les week-ends, des ateliers sont proposés pour apprendre la recette de la pâte à pain ou de la pâte à pizzas. L’association organise également des fournées solidaires dans le cadre de ses projets de boulangerie sociale. En raison de la crise sanitaire, le calendrier des activités est toutefois perturbé. A Charenton-le-Pont (Val-de-Marne), l’association Courage le Groupe anime aussi des ateliers pour les apprentis boulangers qui souhaitent fabriquer leur propre pain bio. Là encore, Covid oblige, les dates se font plus rares. Enfin du côté des Fermes de Gally dans les Yvelines, ce sont les enfants qui mettent la main à la pâte avec des ateliers pain pour les 3 à 12 ans. Pour la saison 12, lorsqu’Emily sera devenue maman.  

Lire aussi : A Montreuil, la boulangerie qui ne cherche pas à faire du blé à tous prix

Un atelier pain organisé par l'association Courage le groupe / © Courage le groupe
Un atelier pain organisé par l’association Courage le groupe / © Courage le groupe

Où admirer le Grand Paris de haut ?

Montmartre, les Buttes-Chaumont, les panoramas sur la Ville Lumière sont connus. Mais ceux sur le Grand Paris ? Pour les trouver, la rédaction d’Enlarge your Paris recommande à Emily la lecture de son article sur les huit belvédères incontournable du Grand Paris pour y découvrir la butte d’Orgemont à Argenteuil (Val-d’Oise), le Mont Valérien et son cimetière américain à Suresnes (Hauts-de-Seine) ou encore la grande terrasse du château de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines).

La vue sur La Défense depuis le Grand Parterre du château de Saint-Germain-en-Laye / © Jérômine Derigny pour Enlarge your Paris
La vue sur La Défense depuis le grande terrasse du château de Saint-Germain-en-Laye / © Jérômine Derigny pour Enlarge your Paris

Lire aussi : Le city guide d’un Américain dans le Grand Paris

Lire aussi : Des hôtels où se détendre autour de Paris

Lire aussi : Le Paris des années 1950 en 50 clichés à la Maison Doisneau