Culture

Vitry Fada, une auberge espagnole abracadabrante

Vitry Fada / DR
Vitry Fada / DR

Ouvert il y a un an et demi dans une ex-quincaillerie, Vitry Fada est un fantastique bric-à-brac d'objets chinés où l'on mange, on boit, on tricote et on fait la fête.

Vitry Fada est un pari fou. Celui tenté par un ancien agent immobilier vitriot, Jam Meftah, qui a transformé une ancienne quincaillerie en un lieu de vie sans nul autre pareil.“C’est le grand salon que tout le monde voudrait avoir. Ma femme et moi souhaitions ouvrir un lieu avant tout pour les familles. Contrairement à d’autres pays latins, en France il est mal vu de sortir en tribu, avec les grands-parents et les enfants. Ici on reçoit tous les âges et classes sociales”, raconte Jam. Difficile de décrire cette auberge espagnole, ouverte uniquement du jeudi au samedi soir, tant la programmation y est diversifiée. Concerts de jazz le vendredi, soirées karaoké, 80’s, afro ou hip hop le samedi, ateliers pochoirs, tricot ou photo… Tous les événements sont gratuits ou à prix très réduits et peuvent être proposés par qui veut. “Les choses se font grâce aux propositions des gens qui viennent, tout est possible”, s’exclame Jam. 

Il y a quelques années, l’un des clients de son agence immobilière achète une ex-quincaillerie pour en faire un loft mais le projet n’aboutit pas. Après avoir longtemps lorgné sur cet endroit atypique, Jam devient locataire des lieux et monte un projet à destination des Vitriots. Ainsi naît Vitry Fada qui, depuis un an et demi,  fonctionne grâce à l’aide bénévole d’habitants engagés. “On n’y connaissait rien et on est encore en train d’apprendre ! Ce n’est pas un business, nous partageons ce que nous aimons. Au début, nous le faisions de manière clandestine. Puis par miracle, ça a décollé”.

Chez Vitry Fada, la déco rappelle aussi bien Austin Powers que Grease. Tout est chiné aux quatre coins de l’Île-de-France et 90% des objets sont à vendre. “C’est un pied de nez assumé à Paris pour montrer qu’ici aussi on peut avoir un endroit cool. Je suis encore surpris du nombre de personnes qui viennent seules, ravies de trouver un peu de chaleur humaine. Elles s’installent face à la cheminée ou devant l’écran qui diffuse non-stop du cinéma muet” .  

Vitry Fada / DR
Vitry Fada / DR

Un lieu en sursis

Derrière les fourneaux, Caroline, l’épouse de Jam, prépare tout elle-même. Perchée dans sa cuisine ouverte un peu comme dans une cabine de DJ, elle prépare à chaque fois un plat et un potage et atteint jusqu’à 80 couverts le week-end. Pour l’apéro, caipirinhas et mojitos sont préparés avec amour pour 6€ seulement et l’on se partage quatre types de planches à 12€, dont une végétarienne. La brasserie vitriote Breuvages Bavardages a même concocté “La Fada”, une blonde de caractère que l’on ne déguste qu’ici. Enfin chaque premier dimanche du mois, on déguste un brunch à 15€ accompagné de Bernard le pianiste qui vous invite à piocher dans son répertoire pour pousser la chansonnette.

Si les élus de la ville ont immédiatement adopté le lieu, ils doivent aujourd’hui affirmer leur soutien pour sauver le Fada. L’endroit n’étant pas insonorisé pour accueillir des soirées, la préfecture menace l’équipe d’une fermeture forcée. Le coût des travaux est trop élevé et le propriétaire souhaite vendre. Le Fada cherche donc activement un nouveau berceau. “Quand je vois le désert des villes alentour je suis d’autant plus déterminé à faire perdurer l’aventure,” affirme Jam, plutôt confiant sur la suite des événements. 

Infos pratiques : Vitry Fada, 5 place du 19 mars 1962, Vitry-sur-Seine (94). Ouvert le jeudi de 17h30 à 22h, vendredi et samedi de 16h à minuit et chaque premier dimanche du mois pour le brunch, de 12h à 17h. Toute la programmation du Vitry Fada est à retrouver sur Facebook

Vitry Fada / DR
Vitry Fada / DR

 

A lire : L’amur fou de Vitry pour le street art