Société

|

Transport : et si nos requêtes d’itinéraires prédisaient le trafic ?

Transilien a analysé 100 millions de demandes effectuées sur son site Internet et son appli mobile pour les comparer au trafic réel.

Que disent nos requêtes d’itinéraires de nos déplacements ? Pour le savoir, Transilien a mené l’enquête en décortiquant près de 100 millions de demandes réalisées sur son appli mobile et site internet entre janvier et avril 2015. Des requêtes qui ont été confrontées aux chiffres de validations et de ventes ainsi qu’à d’autres types de données comme celles portant sur les événements culturels et sportifs.

 

carte - copie

 

Premier enseignement, le rythme des demandes d’itinéraires colle plus ou moins au trafic observé sur le réseau francilien avec une pointe forte et resserrée le matin, un léger pic en milieu de journée et une demande plus étalée l’après-midi. Selon les auteurs de l’étude,  « ce lien direct entre ces intentions de déplacement et le nombre de validations permet d’envisager l’exploitation des requêtes pour anticiper la mobilité des Franciliens« .

40% des requêtes effectuées la veille du départ

Une boule de cristal encore peu exploitée aujourd’hui alors même qu’elle constitue l’unique façon de comprendre la façon dont les voyageurs organisent leurs déplacements. Ainsi, sur l’ensemble des requêtes effectuées pour un trajet, près de 2% sont réalisées une semaine avant le départ, 8% 3 jours avant et environ 40% la veille du départ. L’anticipation en cas d’événement sportif ou culturel est encore plus forte puisque 15 à 20% des calculs d’itinéraires sont réalisés trois jours avant le déplacement.

Autant d’informations qui, comme le souligne l’étude, peuvent potentiellement permettre d’ajuster les services offerts en gare (renforcement d’équipe d’accueil, orientation à travers de l’information dynamique, messages audio en gare et en station). A suivre…