Culture
|

Les labels indépendants grand-parisiens qui fabriquent les meilleurs sons

Quelques pochettes du label soul Q-Sounds Recording créé en 2009 en Seine-Saint-Denis /  DR
Quelques pochettes du label soul Q-Sounds Recording créé en 2009 en Seine-Saint-Denis / DR

Depuis le début du confinement, le local a le vent en poupe. Du label soul Q-Sounds Recording aux pépites éclectiques de Craki Records, voici un Best Of des maisons de disque indépendantes du Grand Paris.

Born Bad Records, rock contemporain et anciennes pépites méconnues

Depuis ses prémisses en 2006, Born Bad Records a creusé son sillon dans le rock contemporain, tout en proposant de nombreuses reeditions qui exhument les oeuvres d’artistes français passés inaperçus en leur temps. Son fondateur Jean-Baptiste Guillot, basé à Romainville (Seine-Saint-Denis), a le flair pour repérer les pépites underground à l’image de Frustration, Cheveu, JC Satan,  Villejuif Underground ou Forever Pavot. Et en temps de confinement, on ne résiste pas à l’envie de s’évader avec le dernier album de Julien Gasc L’appel de la forêt. 

Plus d’infos sur bornbadrecords.net

Le logo du label Born Bad Records / DR

Microqlima, les 4 fantastiques

Son logo coloré et son slogan « La pluie et le beau tempo » donnent le ton du label Microqlima. Fondé en 2014 par Antoine Bisou, le label accompagne de jeunes pousses qui ont rapidement su s’imposer. Si seulement quatre groupes constituent le catalogue de la maison de disque basée dans le 11e, force est de contester que tous ont conquis les coeurs et les oreilles, aussi bien l’Impératrice, Isaac Delusion que Pépite et le dernier de la bande Fils Cara. L’occasion pour nous de vous repartager notre captation du Live de l’Impératrice à Versailles en 2018.

Plus d’infos sur microqlima.cool

Le logo du label Microqlima / DR

Pan European Recording, entre rock et électro

Flavien Berger, Buvette, Maud Geffray, Judah Warsky, le label fondé en 2007 à Paris par Arthur Peschaud et Romain Turzi n’a de cesse de chercher et de faire éclore des groupes rock et électro. Notre coup de coeur, qui tourne en boucle dans notre playlist, c’est l’album Radio contre-temps de Flavien Berger qui cultive un univers singulier oscillant entre expérimentations minimalistes et titres pop. On en redemande ! 

Plus d’infos sur paneuropeanrecording.com

Le logo de Pan European Recording / DR
Le logo de Pan European Recording / DR

Cracki Records, le label transgenre

En 2009, quatre amis décident d’organiser des soirées dans des lieux atypiques, aussi bien des friches industrielles que des musées. Le bouche à oreille prend rapidement et en 2011, la fine équipe décide de lancer son label, Cracki Records, basé à Paris. Leur credo ? Accompagner de jeunes artistes prometteurs, peu importe le style musical pourvu qu’il y ait l’ivresse de l’écoute, l’alchimie, la surprise. Dans leur catalogue, on trouve entre autres Agar Agar, Babe ou Gents. Craki, c’est aussi le Macki Music Festival, organisé (en temps normal) chaque été à Carrières-sur-Seine (Yvelines). Si l’édition 2020 pourrait avoir lieu à un autre moment, il est possible en attendant d’écouter les éditions précédentes sur Soundcloud.

Plus d’infos sur crackirecords.com

Le logo de Cracki Records / DR

HAPPY MILF Records, les godfathers du funk

Avec ses sorties vinyles d’artistes modern funk et électro funk ainsi que ses rééditions de titres rares, le label de funk indépendant montreuillois HAPPY MILF Records maîtrise l’art du groove. La galaxie HAPPY MILF c’est aussi des soirées funk enfiévrées à la Marbrerie à Montreuil ainsi que la boutique  Beers & Records, toujours à Montreuil. 

Plus d’infos sur Facebook

Le logo de HAPPY MILF Records / DR

Q-Sounds Recording, l’esprit soul

Créé en 2009  dans le 93, Q-Sounds Recording a su depuis mettre en valeur la scène soul française injustement méconnue. Outre Rebecca Dry, Little Clara ou Principles of Joy, notre petit faible du moment va à Laura Llorens & The Shadows Of Loves qui sortait en mars un album au titre annonciateur, Home / Chez moi. 

Plus d’infos sur qsoundsrecording.net

Le logo de Q-Sounds Recording / DR

A voir : Quand la Mano Negra faisait pogoter Saint-Germain-en-Laye