Culture

|

Un cabaret « hystérique et pas du tout historique » à Pantin

En mêlant la danse, le théâtre contemporain et les musiques actuelles, la troupe de Madame Arthur brouille les codes du cabaret au Centre national de la Danse les 13 et 14 avril.

 
La troupe de Madame Arthur / © Monsieur Gac
La troupe de Madame Arthur / © Monsieur Gac

 

Le cabaret, célébration populaire où (presque) tout est permis, revient sur le devant de la scène francilienne. Après le Cabaret des Filles de Joie la semaine dernière chez Mains d’Oeuvres à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), le Centre national de la Danse à Pantin (Seine-Saint-Denis) accueille les 13 et 14 avril la troupe de Madame Arthur, cabaret phare de la capitale pendant l’après-guerre, né en 1946 rue des Martyrs (18e). En 2015, le Divan du Monde fait renaître le lieu, fermé depuis plus de dix ans. Comédiens, chanteurs et musiciens travestis y créent alors un nouveau genre de spectacle, mêlant la danse, le théâtre contemporain et les musiques actuelles pour mieux brouiller les codes d’antan. « Absolument hystérique, pas du tout historique. On ne sait jamais d’où ça sort, à quel moment ça sort et comment ça sort« , résume Jérôme Marin, directeur de la troupe Madame Arthur et qui définit le cabaret comme « une pochette surprise« . A ouvrir ce week-end. 
 
Infos pratiques : Cabaret Madame Arthur, au Centre national de la Danse, 1 rue Victor Hugo, Pantin (93). Vendredi 13 et samedi 14 avril à 21h. Tarifs : 10€ à 15€. Plus d’infos sur cnd.fr
 

A lire : Le Cabaret des Filles de Joie, 15 ans de Burlesque déjanté et engagé