Culture

|

Au coeur du Générateur

Nuit blanche au Générateur à Gentilly / © Le Générateur
Nuit blanche au Générateur à Gentilly / © Le Générateur

Le Générateur, c'est l'exemple d'une reconversion réussie, lorsqu'un cinéma se transforme en une cour des miracles des arts.

Il était une fois un cinéma, construit dans les années 1930 à Gentilly (92), devenu cinquante ans plus tard vulgaire entrepôt et métamorphosé depuis 2002 en un terrain de jeu pour artistes inventifs. Ce pur exemple de darwinisme est celui du Générateur, qui abrite tout au long de l’année pléthore de manifestations sur son vaste plateau de 600 m2.

Viens voir les comédiens… et les danseurs… et les plasticiens…

Se succèdent ainsi spectacles de danse, expositions, performances, théâtre, concerts, etc. « Certains de nos événements sont gratuits, souligne Sejla Dukatar, l’une des chevilles ouvrières des lieux. Sinon, nos tarifs ne dépassent jamais quinze euros. C’est une volonté d’Anne Dreyfus, qui est à l’origine du Générateur ». Parmi les temps forts, l’endroit organise chaque année à l’automne le festival Frasq (4 au 26 octobre) au cours duquel plasticiens, danseurs, musiciens, comédiens poètes ou encore écrivains se réunissent pour proposer au public moult performances.

Infos pratiques : Le Générateur, 16, rue Charles Frérot, Gentilly (94). Plus d’infos sur www.legenerateur.com

Nuit blanche au Générateur à Gentilly / © Le Générateur