Artdevivre

|

Huit tables incontournables du Grand Paris

Pour la première édition du Guide des Grands Parisiens, sorti le 8 février avec les Magasins généraux, nous avons demandé aux blogueuses et blogueurs de Plus on est de Food Plus on Rit, Parisianavores, So Many Paris, 716 La Vie et Versailles in My Pocket de partager avec nous leurs bonnes adresses gastronomiques. Voici une mise en bouche.

La carte des Grands Parisiens

 

L’HYPERMUSEUM

Bistrot Pierre Lambert (Courbevoie, Hauts-de-Seine)

Avec le Chef Pierre Lambert, célèbre pour son restaurant “AUDA Izakaya” à Levallois, il faut accepter de se laisser porter et s’attendre à être bousculé. Bref, à vivre une expérience. Et pour cause. Dans son bistrot de Courbevoie, il fonctionne sans carte et sans menu. Cette chronique devrait donc s’arrêter là et laisser votre imagination prendre le relai. Néanmoins, histoire de mettre votre cortex en appétit, voici quelques-uns des plats que vous avez ratés : cèpe en différentes texture, nougat de foie gras, cabillaud mazoute, soupe de camembert et brioche perdue au Mexique. En vrai, c’est tout aussi bon qu’en rêve.

Infos pratiques : Bistrot Pierre Lambert, 215 boulevard Saint-Denis, Courbevoie (92). Menu déjeuner à 34€, menus créations à 42€, 50€ ou 58€. Ouvert du mardi au samedi midi et soir. Tél. : 01 43 33 25 35. Plus d’infos sur pierrelambert.fr

Bistrot Pierre Lambert à Courbevoie / DR
Bistrot Pierre Lambert à Courbevoie / DR

 

Au rendez-vous des amis (Paris, 15e)

Au rendez-vous des amis, on y voit souvent des mecs accoudés au comptoir devant un match de foot. On y voit aussi toujours du monde. Pourquoi ? Parce que Jean-Baptiste. Jean-Baptiste est un personnage, un one-man show sans ticket, un antidépresseur sans ordonnance. Il propose une carte inspirée du Vietnam et de la France avec un seul credo : les produits frais. Pavé de saumon à l’unilatéral, bobun, nems, entrecôte frite, tarte tatin au gingembre. Une cuisine familiale, simple, savoureuse et généreuse. Jean-Baptiste est arrivé du Vietnam il y a 33 ans. Sa femme, quant à elle, a posé ses valises en 2004. Ils tiennent ensemble le Rendez-vous des Amis depuis 2007, qui ferme uniquement le dimanche midi. Elle s’occupe du chaud pendant qu’il assure le show.

Infos pratiques : Au Rendez-vous des amis, 114 Rue Blomet, Paris (15e). Plats autour de 10€. Ouvert du lundi au samedi midi et soir et le dimanche soir. Tél. : 09 52 72 19 34

Au Rendez-vous des amis dans le 15e / © Parisianavores

 

La Maison de la culture arménienne (Paris, 9e)

Vous pourriez passer 238 fois devant ce restaurant sans même le savoir. Il n’est pas juste discret. Il est complètement caché. Ceux qui y mangent ne sont donc pas arrivés ici par hasard. Le numéro de la rue n’apparaît pas mais voici un indice pour vous aider : l’adresse que vous cherchez se trouve derrière une grande porte cochère verte. Un digicode, mais… pas de code activé. Appuyez sur la touche du bas. Traversez la grande cour et montez les marches du bâtiment qui arbore le drapeau arménien. Amateurs de fioritures, passez votre chemin. A la Maison de la culture arménienne, c’est la mama qui est aux fourneaux. Cuisine généreuse et roborative, les plats ne sont pas seulement arméniens mais aussi russes et polonais : pierogis, aubergine farcie, agneau à l’oignon et champignons. Quand on en a marre du raffiné branché on s’aventure avec plaisir dans cette bonne cantine à l’écart de l’agitation ambiante. Le lavash (pain traditionnel) et la petite salade d’entrée sont gracieusement offerts.

Infos pratiques : La Maison de la culture arménienne, 17 rue Bleue, Paris (9e). Plats entre 8 et 10€. Ouvert du lundi au samedi de 12h à 15h et de 19h à 21h. Tél. : 01 48 24 63 89

La Maison de la culture arménienne dans le 9e / © Parisianavores
La Maison de la culture arménienne dans le 9e / © Parisianavores

 

L’OCEAN VERT

Le Clos de Chevreuse (Chevreuse, Yvelines)

Le Clos de chevreuse a trouvé la bonne formule pour se définir :  “restaurant convivial en Province parisienne”. Cette adresse bistronomique est tenue de main de maître par le chef Laurent Gasnier, passé entre autres par le Bristol à Paris et chez Troisgros à Roanne. Avec sa femme, Stéphanie Desnoyers, il joue le plus possible la carte du locavore. Surtout, ne passez pas à côté de leur plat signature, les escargots de la ferme voisine de Fanon, en cromesquis, étuvée de champignons de Paris, suc de persil, écume d’ail doux. La sobriété de la déco est réhaussée par un très joli carrelage à l’ancienne. Et si dehors il fait froid, une cheminée fera le nécessaire pour vous rendre l’instant encore plus chaleureux.  

Infos pratiques : Le Clos de Chevreuse, 33 rue de Rambouillet, Chevreuse (78). Fermé le mardi soir, le mercredi et le dimanche soir. Menu le midi à 20€ (entrée-plat ou plat-dessert), 25€ (entrée-plat-dessert) / Menu-carte à 45€. Plus d’infos sur leclosdechevreuse.net

Les fameux escargots de la ferme de Fanon en cromesquis, étuvée de champignons de Paris, suc de persil, écume d’ail doux au restaurant le Clos de Chevreuse à Chevreuse / © Steve Stillman pour Enlarge your Paris
Les fameux escargots de la ferme de Fanon en cromesquis, étuvée de champignons de Paris, suc de persil, écume d’ail doux au Clos de Chevreuse / © Steve Stillman pour Enlarge your Paris

 

Chez StefS (Versailles, Yvelines)

C’est l’endroit parfait pour dîner en amoureux, dans un décor charmant qui mêle bois et tomettes. Chez StefS les plats, à l’ardoise, sont renouvelés chaque jour tout en conservant une certaine « ligne éditoriale ». Le risotto fait ainsi partie des chouchous de la carte que le chef Stéphane Marion décline en fonction des saisons. Chaque mois, le foie gras est accommodé avec un arôme différent : cacao, whisky, vanille, basilic… Côté desserts, son épouse Stéphanie fait des merveilles avec notamment son fameux Brookie  (croisement entre le brownie et le cookie, servi avec un petit pot de crème anglaise), mais aussi ses légères panna cotta et sa mousse au chocolat Valrhona. Tout simplement l’une des meilleures tables de Versailles.

Infos pratiques : Chez StefS, 12 rue du Vieux Versailles, Versailles (78). Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 14h30 et de 19h à 22h / Le samedi de 12h à 14H30 et de 18h30 à 22h. A la carte entre 35€ et 55€. Tél. : 01 30 24 80 75.  Plus d’infos sur chez-stefs.com

Stéphanie et Stéphane, les deux Stéph de chez Stefs à Versailles / DR
Stéphanie et Stéphane, les deux Stéph de chez Stefs à Versailles / DR

LE SQUARE XXL

La Passerelle (Issy, Hauts-de-Seine)

Lorsque vous êtes chez lui, le jeune chef Mickaël Meziane tient à ce que vous vous sentiez comme chez vous. De sa salle de restaurant, il en parle comme d’un appartement. Dans l’assiette, c’est pourtant bien mieux qu’à la maison : tourteaux et caviar osciètre cerclés d’asperges blanches sur écume de cresson, saumon miso-déclinaison de betteraves-sorbet gingembre passion, tuile citron-mousse mascarpone-fruits rouges-sorbet fraise basilic. Il est probable qu’à la fin du repas vous demandiez les clefs pour revenir piocher dans le frigo.

Infos pratiques : La Passerelle, 172 Quai de Stalingrad, Issy-les-Moulineaux (92). Menu déjeuner à 34€ et 40€ / Dîner à 60€ ou 95€. Ouvert du mardi au samedi. Tél. : 01 46 48 80 81. Plus d’infos sur lapasserelle-issy.com

Restaurant La Passerelle à Issy / DR
Restaurant La Passerelle à Issy / DR

 

LA FABRIQUE

Pierre Sang (Paris, 11e)

Les surprises c’est bien mais c’est encore mieux lorsqu’elles sont bonnes. Chez Pierre Sang, pas d’inquiétude. Dans ses deux restaurants du quartier Oberkampf, le finaliste de Top Chef 2011 s’amuse à changer la carte tous les jours sans vous dire ce qu’il y a dedans. Vous ne le découvrirez qu’à la dégustation, sachant qu’on aura pris soin au préalable de s’enquérir de vos éventuelles allergies. Né en Corée et Auvergnat d’adoption, il n’hésite pas à marier les deux cultures dans ses assiettes comme avec les lentilles vertes du Puy au kimchi ou le foie gras à la coréenne. Fin 2016, il a ouvert une troisième adresse à touche-touche avec les deux précédentes, Pierre Sang Signature, où il mêle street food, plats gastronomiques et cave à vin. Pierre Sang n’a pas fini de surprendre.  

Infos pratiques : Pierre Sang, 55 rue Oberkampf, 6 et 8 rue Gambay, Paris (11e). Ouvert tous les jours. Menus à partir de 20€ jusqu’à 49€. Tél. : 09 67 31 96 80. Plus d’infos sur www.pierresangboyer.com

Pierre Sang au comptoir de l'un des restaurants à Oberkampf / DR
Pierre Sang au comptoir de l’un de ses restaurants à Oberkampf / DR

Le Ripailleur (Saint-Ouen, Seine-Saint-Denis)

Un bistro simple et chaleureux, où l’on vient aussi bien manger que juste boire un verre. Le Ripailleur a parfaitement choisi son nom. Si elle n’est pas prétentieuse, la cuisine du chef Stanislas Borsik, passé entre autres par la Tour d’Argent, n’en est pas moins à tomber comme avec ce thon blanc de ligne du pays basque en tartare – pomme verte ou encore l’échine de cochon Ibérique – pêche blanche – mousseline de carotte. Bon à savoir : le client choisit son plat en format « entrée » ou « plat ». Idéal quand on veut goûter à tout. Le Ripailleur a vraiment tout d’une grande adresse bistronomique du Grand Paris.

Infos pratiques : Le Ripailleur, 9 rue du Docteur Bauer, Saint-Ouen (93). Entrées 6-12 € / Plats 11-22 € / Desserts 7-8 € / En-cas à partir de 6 €. Ouvert mardi et mercredi de 10h à 20h, du jeudi au samedi de 10h à minuit. Tél. : 09 83 04 68 50. Plus d’infos sur leripailleur.fr

Le Ripailleur à Saint-Ouen / DR
Le Ripailleur à Saint-Ouen / DR

 

En attendant l’édition 2019 du Guide des Grands Parisiens, retrouvez les bonnes adresses de nos fins gourmets sur Plus on est de Food Plus on Rit, Parisianavores, So Many Paris, 716 La Vie et Versailles in My Pocket

A lire : Les librairies où trouver le Guide des Grands Parisiens