Culture
|

Le futur Châtelet – Les Halles du Grand Paris veut s’ouvrir à la culture à Saint-Denis

gare saint denis pleyel
La future gare de Saint-Denis Pleyel / © Société du Grand Paris – Agence Kengo Kuma

Déjà surnommée le "Châtelet - Les Halles du Grand Paris", la future gare Saint-Denis - Pleyel du Grand Paris Express a lancé un appel à projets jusqu'en mai pour imaginer le lieu culturel qui sera installé sur son toit. Directeur du projet artistique et culturel du Grand Paris Express, José-Manuel Gonçalvès nous explique la démarche.

En février, la Société du Grand Paris a lancé un appel à candidatures pour créer un centre culturel dans l’une des futures gares du Grand Paris Express, à Saint-Denis – Pleyel. Pourquoi un tel projet et pourquoi à Saint-Denis ? 

José-Manuel Gonçalvès : Il était évident que la Seine-Saint-Denis devait être l’objet de toute notre attention. On sait que ce territoire est porteur de signes extrêmement positifs comme la jeunesse de sa population, sa mixité et sa diversité culturelle. Il dispose d’infrastructures impressionnantes comme le Stade de France mais souffre en même temps d’une certaine paupérisation économique et sociale. C’est donc un territoire qui est au cœur des questions soulevées par la transformation urbaine du Grand Paris. 

En 2024, il deviendra le temps d’un été le centre du monde en accueillant les Jeux olympiques avec Paris…

La Seine-Saint-Denis est régulièrement au centre de l’attention mais trop souvent de manière trop éphémère. Lorsqu’on fait le choix d’y installer une infrastructure comme le Stade de France, même si c’est formidable du point de vue du symbole, si c’est « la Tour Eiffel » du 93, ceux qui en profitent au final sont plutôt des gens extérieurs au territoire. Ce stade n’est pas un objet du quotidien. Tout le contraire de Saint-Denis – Pleyel qui sera une gare où va converger le monde entier pour les JO de 2024 mais que continueront par la suite de fréquenter tous les jours les Dyonisiens, les Parisiens, les Grand-Parisiens et les touristes. Il s’agira d’une porte d’entrée du Grand Paris.                 

Cette gare, qui sera desservie par les lignes 14, 15, 16 et 17 du Grand Paris Express, est déjà surnommée le « Châtelet – Les Halles du Grand Paris »

En 2030, elle accueillera 200 000 voyageurs par jour et sera à 20 minutes de La Défense, à 20 minutes des Halles et à 20 minutes de l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. Alors oui, ce sera bel et bien le Châtelet – Les Halles du Grand Paris, et la gare, dessinée par l’architecte Kengo Kuma avec en prime une œuvre de Stromae, sera une sorte de place de village. Le lieu culturel à imaginer se situera sur le toit de la gare, et permettra de la connecter avec la ville et ses habitants.

Qu’y fera-t-on ? 

C’est l’équipe gagnante du concours qui en décidera mais les architectes ont pensé un lieu ouvert pour qu’on puisse tout imaginer, depuis les cours de cuisine jusqu’aux pratiques artistiques et citoyennes les plus innovantes. On pourra aussi bien s’installer pour travailler avec son ordinateur que boire un café ou pratiquer des activités culturelles et artistiques. Ce sera un lieu d’intérêt général animé par des acteurs privés au service d’un territoire emblématique. 

La gare est située dans un quartier actuellement très difficile d’accès. il faut vraiment un gros effort d’imagination pour se projeter dans l’avenir de ce futur nœud de transport…

Cela va être le rôle des urbanistes mais aussi la responsabilité des politiques et des architectes de veiller à ce que chaque nouveau bâtiment qui va se construire là cherche de manière viscérale à créer de la ville et à générer des lieux agréables et ouverts à tous. Je ne crois pas qu’aujourd’hui on puisse construire un bâtiment, même privé, sans considérer la ville qui se trouve autour. Les aménageurs ne devront pas simplement se servir de la ville mais aussi servir la ville. 

La tour Pleyel et le faisceau ferroviaire du Nord de Paris, qui dessert notamment la Gare du Nord, première gare d'Europe. C'est ici que convergeront les futures lignes 15, 16 et 17 du Grand Paris Express / © Jéromine Derigny pour Enlarge your Paris
La tour Pleyel et le faisceau ferroviaire du Nord de Paris, qui dessert notamment la Gare du Nord, première gare d’Europe. C’est ici que convergeront les futures lignes 15, 16 et 17 du Grand Paris Express / © Jéromine Derigny pour Enlarge your Paris

 Pourquoi est-ce si indispensable ? 

C’est indispensable parce que dans les villes contemporaines, les espaces publics se restreignent, sont de plus en plus privatisés, avec des contrôles d’accès, des grilles…. C’est d’une extrême violence que d’être confronté à des endroits où on ne peut accéder que si l’on appartient à tel ou tel milieu. L’habitant qui ne peut pas profiter d’un morceau de sa ville, cela ne passe plus. Cela entraîne un sentiment légitime d’expropriation. Alors, avec ce projet de lieu culturel en gare, il faut que l’on montre que l’on a de l’attention à l’égard des gens. Faire des lieux ouverts à tous, c’est tout simplement la moindre des choses. 

 Il s’agit d’une forme de prototype…

Oui, à certains égards. Même si ce type de lieux existe en partie à certains endroits comme à Mains d’Œuvres à Saint-Ouen, à la Ferme du Bonheur à Nanterre ou encore à la Ferme du Buisson à Noisiel. Il faut s’en inspirer pour sortir de la ville techniciste. Il faut imaginer la ville bienveillante, la ville qui prend soin, et créer des lieux qui prennent soin de la ville. Ce n’est pas une utopie, c’est une nécessité et c’est possible. C’est en tous cas le sens de cet appel à projets pour Saint-Denis – Pleyel.

Infos pratiques : « Imagine Pleyel », appel à projets international pour la création d’un lieu d’innovation culturelle et sociale. Remise des candidatures jusqu’au 15 mai. Plus d’infos sur societedugrandparis.fr

Gare de Saint-Denis Pleyel / © Société du Grand Paris - Agence Kengo Kuma
© Société du Grand Paris – Agence Kengo Kuma

A lire : Nos bonnes adresses pour visiter Saint-Denis