Balades
|

6 parcs où voir fleurir le printemps dans le Grand Paris

Les cerisiers du Jardin Albert Kahn à Boulogne / © Apostoly (Wikimedia commons)
Le jardin Albert Kahn à Boulogne / © Apostoly (Wikimedia commons)

Pour être aux premières loges du sacre du printemps, la rédaction d'Enlarge your Paris vous a sélectionné six parcs grand-parisiens où voir fleurir cerisiers et tulipes.

1/ Le jardin mappemonde Albert-Kahn

Pour devenir incollable sur les fleurs de printemps du monde entier, pas besoin de vous payer une formation horticole ! Direction le jardin Albert-Kahn à Boulogne (Hauts-de-Seine). Ce banquier philanthrope et humaniste au business aussi florissant que son jardin a fait de ce dernier le concentré des plus beaux paysages du globe : forêt vosgienne, village japonais, jardin à l’anglaise et à la française… Un véritable bouquet garni pour un résultat unique en son genre : explosion rose de cerisiers japonais, nuances subtiles de pas moins de cinq familles de magnolias, tapis coloré de primevères et de crocus… De quoi vous donner quelques idées pour agrémenter votre jardinière grand-parisienne, car il faut de tout pour faire un(e) (mappe)monde !

Infos pratiques : Jardin Albert-Kahn, 10-14, rue du Port, Boulogne-Billancourt (92). Ouvert de 11h à 19h du mardi au dimanche. Réservation obligatoire le week-end. Accès : Métro Boulogne – Pont de Saint-Cloud Ligne 10. Plus d’infos sur albert-kahn.hauts-de-seine.fr.

2/ Le jardin de la Propriété Caillebotte

Des arbres vénérables entre lesquels cheminer jusqu’aux bords de l’Yerres, des parterres fleuris de rouge et de blanc que domine une somptueuse demeure néo-classique… Des curiosités architecturales comme le chalet suisse, le kiosque japonisant ou la chapelle… En flânant dans le parc de la propriété Caillebotte, on comprend vite pourquoi la riche famille du peintre éponyme a posé ses valises à Yerres (Essonne) à la fin du XIXe siècle. On a comme l’impression de s’être téléporté quelque part en Louisiane en seulement vingt minutes de RER ! Au printemps, les orchidées exhibent leurs fleurs délicates, le cèdre du Liban et le platane de la propriété déploient leurs branches bicentenaires sans compter le très beau potager de 1700 m2. Un tableau digne des impressionnistes à rendre jaloux Claude Monet ! En fonction de l’évolution de la situation sanitaire, la location de canoës et de kayaks pour voguer sur l’Yerres depuis l’embarcadère situé dans le parc sera autorisée (ou non) à partir du 13 mai les week-ends et jours fériés. Quoiqu’il en soit, voici onze hectares qui fleurent bon la liberté et où l’on rêve d’un été déconfiné.

Infos pratiques : Propriété Caillebotte, 8 rue de Concy, Yerres (91). Ouverture du parc de 9h à 19h (pendant la durée du confinement et du couvre-feu). Entrée libre. Le musée est fermé jusqu’à nouvel ordre. Accès : Gare de Yerres RER D. Plus d’infos sur proprietecaillebotte.com

3/ Le Jardin des plantes

Son âge est canonique — près de cinq siècles — et sa réputation n’est plus à faire. Le Jardin des plantes (5e) cultive les secrets des plantes médicinales depuis 1635. Et ici, on ne rigole pas avec les plantes à bulbes, les arbustes et autres herbacés encore utilisés aujourd’hui dans nos médicaments pour apaiser nos maux — l’École de botanique y est d’ailleurs installée. Mais pour prévenir plutôt que guérir, revigorez-vous au pied des cerisiers japonais en fleurs, observez les anémones aux pétales délicatement ciselés et flânez entre les parterres et les allées arborés. Et si vous êtes nostalgiques des sommets, rendez-vous au Jardin alpin : plus de 2.000 espèces d’altitude s’y épanouissent.

Infos pratiques : Jardin des plantes, 57 Rue Cuvier, Paris (5e). Ouvert de 7h30 à 18h30. Accès libre. Le calendrier des floraisons à retrouver ici. Accès : Métro Jussieu Lignes 7 et 10. Plus d’infos sur jardindesplantesdeparis.fr

parc de sceaux
Les cerisiers du parc de Sceaux / © Paucal (Flickr – Creative commons)

4 / Le parc de Bagatelle

Voilà une prouesse digne de Numérobis dans Mission Cléopâtre. Mais une bagatelle pour le comte d’Artois. Suite à un pari avec Marie-Antoinette, il fit construire un parc et un château au cœur du bois de Boulogne (16e)… en seulement 64 jours ! Le parc de Bagatelle – oui, c’est son nom – est depuis un spot romantique par excellence. Cours d’eau, petits ponts, grottes et cascades artificielles parsèment le parc et subliment ses essences rares. Ici, un araucaria du Chili (une espèce vieille de 150 millions d’années !), là, un hêtre pleureur s’incline vers les lotus et les nénuphars du bassin des nymphéas. Le printemps promet une explosion de couleurs et de senteurs : les clématites, les lys et les bégonias s’en donnent à cœur joie. Avant de laisser la place, fin avril, aux iris. En mai, ce sera l’apothéose : les quelque 1.200 variétés de roses du parc feront rougir de jalousie nos voisins British.

Infos pratiques : Parc de Bagatelle, route de Sèvres à Neuilly, Paris (16e). Ouvert de 9h30 à 19h. Entrée : 2,50€ (plein tarif), 1,50€ (tarif réduit). Accès : Ligne 1 Pont-de-Neuilly. Plus d’infos sur paris.fr

5 / Le parc de Sceaux

Comme un feu d’artifice qui durerait plusieurs jours. Les 264 cerisiers du Japon du parc de Sceaux (Hauts-de-Seine) offrent un spectacle inégalé en Île-de-France chaque mois d’avril (le pic de la floraison est attendu dans les prochains jours). C’est ici que les amoureux du Japon célèbrent l’Hanami, aka la fête des fleurs. Si vous ne connaissez pas le parc de Sceaux, c’est aussi l’occasion de découvrir celui qui, pour Enlarge your Paris, fait partie des plus beaux espaces verts du Grand Paris.

Infos pratiques : Parc de Sceaux, 8 avenue Claude Perrault, Sceaux (92). Ouvert tous les jours. Accès : Gare Parc de Sceaux RER B. Plus d’infos sur domaine-de-sceaux.hauts-de-seine.fr

6 / Le Parc floral

Lové dans le bois de Vincennes (12e), le Parc floral n’est pas que le décor du Paris Jazz Festival. C’est aussi, et surtout, un jardin botanique qui abrite notamment une collection unique de 1 500 iris différents. Avec ses 35 hectares (soit 10 de plus que le Jardin du Luxembourg), il est également le plus grand espace vert créé à Paris depuis le Second Empire. Idéal pour respecter la distanciation physique.

Infos pratiques : Le Parc floral, route de la pyramide, Paris (12e). Ouvert tous les jours. Tarifs : 2,50€ (plein tarif), 1,50€ (tarif réduit). Accès : Métro Château de Vincennes Ligne 1 / Gare de Vincennes RER A. Plus d’infos sur paris.fr

Lire aussi : Le parc de Sceaux vous fait voir la vie en rose

Lire aussi : Cinq arboretums où se ressourcer dans le Grand Paris

Lire aussi : Les cinq plus grands parcs du Grand Paris à tester