Société

Ils instagrament la banlieue

Si Paris est l'une des villes les plus photographiées au monde, la banlieue aussi sait être une muse. Nous avons épluché Instagram et avons choisi huit comptes qui racontent l'outre-périphérique à leur manière.

Les Mystères du Grand Paris / @mygrandparis

 

L’association des Mystères du Grand Paris s’est fixée pour objectif de raconter Paris et sa banlieue sous forme de feuilleton littéraire et artistique diffusé sur le web. A travers différents thèmes comme Le Grand Paris Nocturne ou encore les bas-fonds de Paris, les Mystères entendent offrir une plongée dans les entrailles de la métropole parisienne, comme le fit en son temps Eugène Sue avec son roman feuilleton Les Mystères de Paris.

 

Les Mystères du Grand Paris

Les Mystères du Grand Paris

Les Mystères du Grand Paris

Les Mystères du Grand Paris

Les Mystères du Grand Paris

 

Jean-Fabien Leclanche / @jeanfabien & @shootandtalk

 

Depuis six ans, le photographe Jean-Fabien Leclanche capte l’ambiance de sa ville, Montreuil (93), à l’aide de son iPhone. Dans un témoignage publié en novembre dernier, il nous racontait sa démarche. 

Jean-Fabien Leclanche

Jean-Fabien Leclanche

Jean-Fabien Leclanche

Jean-Fabien Leclanche

Jean-Fabien Leclanche

Jean-Fabien Leclanche

Jean-Fabien Leclanche

Jean-Fabien Leclanche

 

La petite touche / @lapetitetouche

 

Lélé et Phémina, alias La petite touche, c’est avant tout un couple d’artistes. Acteur/comédien pour lui et photographe/peintre pour elle. La banlieue c’est en eux. Elle fait partie de leur histoire, et de leur vie. Phémina a grandi à Clichy-sous-Bois (93), Lélé a passé son adolescence à Colombes (92), où ils se sont installés. A l’automne 2014, il poste leur première image dévoilant la périphérie . Après avoir beaucoup shooté « in Paris », ce qui leur a valu d’être exposés au Talent Graine de photographe en 2016, c’est au-delà du périph qu’ils prennent leur nouvelle direction artistique à la recherche de nouvelles ambiances urbaines et humaines.

La Petite Touche

La Petite Touche

 

La Petite Touche

La Petite Touche

 

Jean Paul Chapon / @jpchapon

 

C’est sans doute le premier « civil » à avoir parlé de Grand Paris avec son blog Paris est sa banlieue, ou du petit au Grand Paris. Eminent spécialiste de la communication et du web, il a fait de La Défense l’une de ses muses et l’immortalise régulièrement sur Instagram. 

Jean-Paul Chapon

Jean-Paul Chapon

Jean-Paul Chapon

Jean-Paul Chapon

Jean-Paul Chapon

 

Vitry’N urbaine / @vitrynurbaine

 

L’association vitriote s’est fait une spécialité du street art, dont Vitry est l’une des plus belles galeries dans le Grand Paris. Si après avoir vu leur compte Instagram vous souhaitez participer à l’une de leurs visites guidées, réservez dès maintenant car les places s’envolent vite.

Vitry'n urbaine

Vitry'n urbaine

Vitry'N urbaine

 

Ludovic Maillard / @ludovicmaillard

 

Photographe basé entre Nîmes et Paris, il réalise en 2006 « Le tour de la banlieue à pied« , une oeuvre multimédia diffusée sur lemonde.fr et projetée aux Rencontres d’Arles. Ses premiers pas sur Instagram, il les fait en 2012. Dans ses photos, il privilégie la géométrie et les matériaux, tel un artiste plasticien qui superpose les couches d’histoire et l’architecture.

Ludovic Maillard

Ludovic Maillard

Ludovic Maillard

Ludovic Maillard

Ludovic Maillard

 

Le Blog de Nestor / @leblogdenestor

 

Le Blog de Nestor est votre seviteur pour tout savoir de la vie culturelle à Montreuil.

Le Blog de Nestor

Le Blog de Nestor

Le Blog de Nestor

 

Le Grand Paris vu de nos fenêtres / @vudenosfenetres

 

Le Grand Paris vu de nos fenêtres, c’est une grande collecte de photos « amateurs » lancée en 2015 sur Internet par le Théâtre de la nuit à Arcueil (94) et qui s’est achevée fin 2016.  Du 8 au 28 avril, une sélection de ces clichés envoyés par les Grand-Parisiens est exposée Gare de l’Est ainsi qu’à la Maison de l’architecture (10e) dans le cadre du Mois de la photo du Grand Paris.

A lire : l’interview de Dominique Falcoz, directrice du Théâtre de la nuit et qui explique la démarche  

Vu de nos fenêtres

Vu de nos fenêtres

Vu de nos fenêtres

Vu de nos fenêtres

Vu de nos fenêtres

Vu de nos fenêtres

Vu de nos fenêtres

Vu de nos fenêtres

Vu de nos fenêtres

 

A lire : En avril, le Mois de la photo investit le Grand Paris