Artdevivre

Une île à l’autre bout de la rue

Pas la peine de parcourir des milliers de kilomètres pour se sentir dans la peau d'un insulaire. L'Île-Saint-Germain, qui flotte entre Boulogne et Issy, n'est certes pas déserte mais sait jouer de ses charmes.

Qu’elles soient perdues au milieu de l’océan ou seulement à quelques brasses du continent, les îles procurent toujours le même sentiment : celui d’être un peu coupé du monde. Et autant dire qu’à Paris, c’est plutôt un luxe !

 Île Saint-Germain © Hélène Haus

 

A quelques stations de tram de la capitale, l’Île-Saint-Germain d’Issy-les-Moulineaux (92) offre un écrin de verdure aux Franciliens lassés des parcs symétriques et trop ordonnés. Tout y est plus bucolique, romantique et surtout… plus relaxant. Coincé entre deux bras de Seine, le parc s’étale sur quelques 21,5 hectares répartis en quatre espaces : un « jardin des lavandes », un « jardin clos » donnant au lieu un faux air de monastère, des « jardins imprévus » où s’entremêlent une centaine d’espèces végétales et des « jardins messicoles » où poussent les plantes des moissons (chrysanthèmes, coquelicots, etc.).

Une petite île aux trésors

Et ce n’est pas tout. Chemins de campagne, pelouses à sieste, aires de jeux pour la descendance, poney clubrestaurant avec terrasse, le parc de l’Île-Saint-Germain recèle de plaisirs. Les amateurs d’art pourront même y découvrir la Tour aux figures, sculptée par l’artiste français Jean Dubuffet et classée aux monuments historiques. Une petite île aux trésors.

 

Île Saint-Germain © Hélène Haus