Société

Un distributeur automatique végétarien

Les amateurs de légumes frais et locaux ont maintenant un distributeur automatique qui satisfait leurs envies sept jour sur sept.

Les distributeurs automatiques ne sont pas voués qu’à cracher des Snickers et des chips goût barbecue. Depuis quelques mois, il en est un, baptisé Au bout du champ, qui s’est spécialisé dans les légumes frais à Levallois-Perret (92).

L’idée a germé dans la tête de Joseph Petit, repenti du monde de l’optimisation financière et converti à celui de l’agriculture de proximité. Avec quelques camarades, il s’est inspiré d’une pratique déjà expérimentée sur certaines exploitations franciliennes, comme à Saint-Nom-la-Bretèche (78). Le principe : des casiers renfermant des paniers composés ou des produits à l’unité (botte de carottes, barquette de fraises, boîte d’œufs, etc.) que l’on ouvre par le truchement de sa carte bancaire ou en effectuant des offrandes en liquides.

Ouvert 7 jours sur 7

Installé 4 rue Camille-Pelletan, le distributeur levalloisien est accessible 7 jours sur 7 de 8h à 22h. « Nous l’alimentons une à deux fois par jour avec des produits issus de l’agriculture paysanne que nous collectons chez des producteurs sélectionnés par nos soins et implantés à moins de 100 km de Paris », détaille Joseph Petit.  

Inutile de demander la permission à son banquier pour s’offrir ce luxe. Le kilo de pommes s’achète 2,90 euros, la botte de carotte 2,50 euros tandis que le panier de légumes pour deux personnes se négocie 6 euros et le vrai champignon de Paris en provenance directe d’une grotte yvelinoise 2,45 euros les 500 grammes.

Un distributeur 2.0

Quel est le secret ?  « Les clients sont à la recherche de bons produits sans être prêts pour autant à renoncer à la simplicité et aux tarifs attractifs que leur garantit la grande distribution. Avec notre système, nous faisons en sorte de réduire les coûts logistiques pour vendre des produits frais et locaux à des prix abordables. » 

Et pour rendre la tâche des « locavores » encore plus facile, un site Internet leur permet de passer commande en ligne et de venir ensuite récupérer leurs victuailles dans un casier prévu à cet effet.

Le succès est au rendez-vous. « La qualité des produits fait que nos clients nous disent retrouver le goût des choses. Plus étonnant, ce sont souvent les enfants qui encouragent leurs parents à revenir ».