Loisirs

Sons d’hiver et variés

Sons d'hiver, qui se déroule jusqu'au 15 février dans le Val-de-Marne,n'a rien àenvier aux pointus festivals estivaux. Entre jazz et soul, la programmation est exigeante et réjouissante.

Dans la vie, il y a globalement deux types de festivals : les fourre-tout, où se croisent publics de tous les horizons, et les thématiques, qui essayent de survivre tant bien que mal en s’ouvrant de plus en plus aux non-initiés. Sons d’hiver fait partie de la deuxième catégorie. Mais ne vend pas son âme au diable pour autant.

Du 23 janvier au 15 février, le Val-de-Marne se réchauffe aux rythmes du groove soul et du jazz, rappelant par la même occasion que ce dernier était à l’origine une musique à danser. 18 soirées où musique instrumentale côtoiera voix profonde et arrangements cuivrés.

Des standards pas standardisés

Si la programmation est loin des formats radio et des têtes d’affiches alléchantes pour le tout venant, elle n’en est pas moins affriolante. Car tous les invités ont des objectifs commun : faire des musiques qu’ils jouent un territoire sans frontière, sur lequel tout le monde est invité, et consolider les fondations des ponts créés entre musique passées et sons du futur.

Anthony Braxton, Brian Jackson (pour un hommage à un des inventeurs du spoken word, Gil-Scott Heron), Greg Taborn, Rodolphe Burger, Compagnie Lubat, Anthony Joseph, Archie Shepp, Louis Sclavis, Ambrose Akinmusire, Malted Milk, Otis Taylor… autant de noms qui font briller les yeux de ceux qui les connaissent déjà et qui n’attendent que d’allumer la flamme dans le cœur de ceux qu’ils n’ont pas encore rencontrés.