Culture

Rencontre de trois sacrés types

Un publicitaire aussi méconnu qu'incontournable, un peintre mort depuis des siècles et un cinéaste qui dresse son autoportrait rêvé en 400 extraits de films. Ce sont ces trois hommes remarquables qui vous attendent de l'autre côté du périph.

Vendredi 2 décembre

Idée #1 : Edward Bernays, un vrai fils de pub (Vitry, 94) 

Il a su mettre les théories de son génial oncle, Sigmund Freud, au service du pouvoir et du commerce. Il a imaginé la pub pour les clopes, monté des campagnes pour renverser des gouvernements, inspiré Goebbels… On lui doit l’invention de la pub, les relations publiques et la propagande moderne. Dit autrement, Edward Bernays (1891 – 1995) est peut-être l’un des hommes qui a le plus marqué, conditionné, façonné, notre monde. Et pourtant, cet inventeur de la pub n’a pas jugé bon de faire la sienne. Ce soir, le philosophe Aurélien Verlan tâchera de vous faire découvrir ce personnage aussi antipathique que brillant.

Infos pratiques : Conférence-projection « Influencer et faire désirer : Edward Bernays, père de la propagande moderne », par Aurélien Verlan, à Gare au théâtre, vendredi 2 décembre à 18h, 13 rue Pierre Semard, Vitry (94). Entrée gratuite. Cet événement s’inscrit dans le cadre de la présentation de la pièce de théâtre Propaganda, mise en scène de la vie de Bernays, le week-end prochain, au même endroit. Plus d’infos sur www.gareautheatre.com

 

Idée #2 : Tavernier, itinéraire d’un ciné-fils (Romainville, 93) 

Bertrand Tavernier, c’est la mémoire vivante de l’âge d’or des cinémas américain et français. Tout simplement. Attaché de presse des stars hollywoodiennes, avant de devenir lui-même réalisateur et l’un des meilleurs conservateurs du ciné classique, il présentera ce soir son dernier petit bijou,  » Voyage à travers le cinéma français », une fresque merveilleuse de 3 heurs et plus de 400 extraits. Et qui est aussi un auto-portrait en creux. Les organisateurs de la projo ont eu la bonne idée de faire intervenir l’intarissable cinéaste après le film.  Vous raterez sans doute le dernier métro… Ce qui va de soi.

Infos pratiques : « Voyage à travers le cinéma français », vendredi 2 décembre à 19h30. Projection suivie d’une rencontre avec Bertrand Tavernier. Le Trianon, place Carnot, Romainville (93). Plus d’infos sur www.cinematrianon.fr

 

 

Lundi 5 décembre

Idée #3 : Jérôme Bosch, irradiante étoile (Malakoff, 92)

Ce film aurait pu être l’équivalent documentaire des casques audio que l’on enfile dans les musées. Fort heureusement, la richesse du Jardin des Délices du peintre Jérôme Bosch est une source inépuisable de contemplation et de glose. On écoute donc avec bonheur les commentaires éblouis et généralement brillants de Salman Rushdie, Pamuk ou encore Cai Guo Quiang, visiteurs du soir au Prado à Madrid, où est accroché le tableau. En cherchant le sens de cette toile, ils rendent un hommage vibrant à Bosch. La projection est suivie d’une rencontre avec le critique d’art Philippe Piguet, excellent connaisseur de la peinture contemporaine française (de Manet à Fromanger) mais qui saura certainement évoquer le génie flamand. Dont on ne sait rien ou presque mais qui pourtant n’en finit pas de nous fasciner.

Infos pratiques : Projection & rencontre autour du Mystère Jérôme Bosch, lundi 5 décembre à 20h. Théâtre 71,  3 place du 11 Novembre, Malakoff (92). Plus d’infos sur www.theatre71.com

Le Jardin des délices de Jérôme Bosch / DR