Loisirs

Le bonheur est dans le pré : Courson vite, il va filer…

Courson-Monteloup : Du 17 au 19 octobre, le domaine de Courson (91) accueille "the" rendez-vous de l'horticulture européenne. Forcément, on a couru se mettre au vert...

La douce lumière automnale commence à lécher les feuilles rouges et jaunes des forêts. Au petit matin, le vent rafraîchit les bouts de nez. Et si parfois la pluie transforme le tableau en aquarelle, n’empêche : le mois d’octobre reste un mois propice à la balade au grand air. Ca tombe bien puisque ce week-end, au domaine de Courson, en plus du parc à la française, les belles plantes et les bouts de choux pourront se délecter les pupilles des milliers de fleurs, d’arbres et d’arbustes exposés à l’occasion des Journées des plantes.

Deux fois par an, à l’automne et au printemps, les pépiniéristes, horticulteurs, paysagistes et autre spécialistes du végétal – ils sont près de 250 –  se donnent rendez-vous lors de cette exposition-vente pour partager leur passion et transmettre leur savoir (amateurs de latin, welcome !)

Se mettre du Liquidambar plein les poches

Le visiteur plonge donc dans un véritable labyrinthe de verdure, jalonné de stands où plantes tropicales ,  herbes aromatiques d’un autre siècle ou fleurs rares vous font de l’oeil, espérant qu’en plus de les apprécier, vous pourriez les adopter. Au détour d’une allée un hydrangea converse avec un liquidambar. Vous ne savez pas ce que c’est ? Nous non plus (1) ! Mais une chose est sûre, c’est qu’il y en a pour tous les goûts, toutes les terres et tous les lieux de vie.

Le temps d’un week-end, les grands imaginent leur salon en forêt amazonienne et leur balcon en savane. Les petits, eux, se régalent dans la section dédiée aux plantes carnivores, avant de retourner jouer dans les arbres du domaine. Tous se retrouveront ensuite lors d’ateliers qui permettront à chacun de developer la verdure de sa main : travail de l’osier, de la cire d’abeille pour fabriquer des bougies ou l’illustration botanique.

La diversité? Prenez en de la graine!

Toutes les variétés de plantes se donnent rendez-vous sur ces terres essonniennes. Et c’est cette diversité qui fait la réputation des Journées des plantes. Pourtant, depuis le mois de mai, la communauté de Courson tremble comme une feuille en automne. La Commission européenne planche sur une réglementation pour harmoniser la mise sur le marché des semences. L’épine: la crainte de voire la diversité menacée. Les cartes ne sont pas encore jouées mais les professionnels sont inquiets.  Pour les curieux, une table ronde intitulée “La diversité? Prenez en de la graine!” est organisée vendredi à 16h.

Mais au milieu de cette végétation luxuriante, on peut aussi juste décider d’ouvrir grands les yeux et les narines. Et, éventuellement, prendre le temps de répondre à l’énigme posée par le poète japonais Ki No Tsurayuki dans cet haiku :

Ni matin ni soir

Je ne détache mes yeux

Des fleurs du prunier.
À quel moment
Se fanent-elles donc?

(1) Et du coup, on a cherché… Les hortensias font partis de la famille des hydrangeas. Ils ne sont que la partie émergée de la plante. Quant au liquidambar, communément appelé le copalme d’Amérique, il pousse sous forme pyramidale et il revêt un feuillage rouge l’automne. Il pourrait être confondu avec un érable, de par son feuillage et sa couleur de feu. Mais ils n’ont pas la même forme.