Culture

Avec Noise la ville, les cultures urbaines ont droit de cité même à l’université

Fondée en 2011 par des étudiants de Sciences Po Paris, Noise la ville organise une nouvelle édition de son festival du 30 mars au 1er avril de part et d'autre du périph. L'occasion de faire plus ample connaissance avec ce collectif militant.

Mecca Skateboarding au Chêne (Villejuif), pour l'événement MIDI-MINUIT de l'édition 2016 du Noise Festival  / © Noise La Ville

Réconcilier les cultures urbaines avec le monde universitaire. C’est le défi que s’est lancé l’association étudiante Noise La Ville, née sur les bancs de Sciences Po Paris. Tout a commencé en 2011 par des débats organisés dans les amphithéâtres de la rue Saint-Guillaume. Six ans après, Noise c’est : un webzine collaboratif, un festival et de nombreux événements à Paris et en petite couronne. Le moteur du collectif reste le même ? Dénicher les tendances culturelles qui font l’identité de la ville. “On ne peut pas domestiquer une grande métropole comme Paris, on cherche juste à la rendre plus humaine, plus proche de ses habitants”, explique Fiona Forte, co-rédactrice en chef de noise-laville.fr.

Au plus proche des initiatives locales

Un site devenu une source précieuse pour dégoter les pépites urbaines et qui assure une couverture mondiale grâce à ses contributeurs répartis aux quatre coins de la planète (Tokyo, Le Cap, Sao Paulo…). “On essaie de constituer un journal intime de la ville en se focalisant notamment sur des portraits d’acteurs locaux, explique Fiona. « On observe aujourd’hui un réel manque de la part des institutions publiques quant à la valorisation des initiatives culturelles locales. Travailler à leurs côtés pour faire évoluer les choses, c’est là que réside notre militantisme.”

L’équipe actuelle, composée d’une vingtaine de personnes de Sciences Po et d’ailleurs, espère bientôt se professionnaliser afin de proposer des événements de façon plus régulière. Un cycle d’ateliers participatifs, en lien avec les MJC des quartiers populaires du Grand Paris, est d’ores et déjà dans les tuyaux et pourrait déboucher sur la création d’un magazine papier. “On aimerait  s’attarder plus sur l’Ouest parisien, qui reste malheureusement trop dans l’ombre”, confie Hugo du Plessix, autre cheville ouvrière de Noise.

En attendant, l’édition 2017 du Noise Festival se déroulera de jeudi à samedi avec une fois encore un beau programme de part et d’autre du périphOn vous le prouve avec notre Top 3 :

Jeudi 30 mars : Lancement du festival à Sciences Po avec la Masterclass de La Rumeur. Les trois rappeurs emblématiques, et parrains de cette édition, partagent leur regard sur l’engagement à travers la création artistique.

Vendredi 31 mars : Concours Rapoésie sur la barge du CROUS de Paris, quai François Mauriac (13e). Le concours sera précédé d’une table ronde entre rappeurs et universitaires.

Samedi 1er avril : “Block Party Midi-Minuit” à la Maison de la jeunesse de Saint-Denis.

 

Infos pratiques : « Noise Festival », du 30 mars au 1er avril à Paris, Montreuil et Saint-Denis (93). Toute la programmation est à retrouver sur Facebook. Réservations (gratuites ou à prix d’amis) sur www.weezevent.com