Artdevivre

Nos 5 pistes pour se faire un bon cirque

C'est un des marronniers de la période de Noël : le cirque, ses flonflons et ses clowneries. Une tradition qui frise parfois l'indigeste, raison pour laquelle on vous a sélectionné les plus beaux, les plus fins, les plus actuels des spectacles sous chapiteau. A déguster dès ce soir. Et pour ceux qui sont définitivement allergiques à l'art circassien, nous avons ajouté quelques escapades nature et art contemporain.

 Idée #1 : Un tour à l’Académie Fratellini, la Mecque circassienne du Grand Paris (Saint-Denis, 93)

Dernières places à saisir pour assister ce soir au traditionnel apéro-cirque de l’Académie Fratellini (dimanche, c’est déjà complet). On en rappelle le principe : tranquillement installés dans un transat, ou accoudés au bar, sous le petit chapiteau, on sirote un jus en mode after work, tout en matant les numéros des apprentis de cette grande école de cirque. Ce week-end, c’est le prof de « disciplines aériennes » de Fratellini qui a concocté le programme…

Autre rendez-vous à ne pas manquer, le traditionnel cirque de Noël, du 30 novembre au 18 décembre. Cette année, ce ne sont pas les étudiants qui font le show mais les acrobates du Cirque Mandingue de Guinée, avec leur spectacle Béré, la fête à Conakry« Dans une ambiance musicale aux couleurs de l’Afrique, cette troupe d’une dizaine d’artistes propose un florilège d’acrobaties sans cesse en mouvement, dont les tours humaines sont particulièrement impressionnantes ».

Infos pratiques : « Apéro-cirque », vendredi à 18h à l’Académie Fratellini, 1-9 Rue des Cheminots, à Saint-Denis (à 150 mètres de la gare Stade de France – Saint-Denis). Tarif : 2€. Réservation ici. « Béré, la fête à Conakry », du 30 novembre au 18 décembre, également à l’Académie Fratellini. Tarifs : 5 à 18 euros. Plus d’infos sur www.academie-fratellini.com

 

Idée #2 : Cirquéquestre (Aubervilliers, 93) 

Cette année, Bartabas a encore fait forte impression à Versailles, où est installée son académie équestre. Mais n’oublions pas ce qui se passe dans son superbe – et historique – cirque d’Aubervilliers. Dans sa dernière (et magnifique) création, rythmée par la musique de Tom Waits, les anges, qu’ils soient bibliques, hébraïques ou coraniques, sont à la fête. Au début du spectacle, huit d’entre eux descendent du ciel directement sur leurs chevaux. Et, à la fin, ils remontent au ciel sur un nuage, au son du «Banquet céleste» d’Olivier Messiaen. Entre ces deux scènes, près de deux heures d’un spectacle onirique sous le chapiteau de Patrick Bouchain. Ce spectacle, qui tourne depuis juin 2015, s’arrêtera le 31 décembre.

Infos pratiques : « On achève bien les anges (élégies) » au théâtre équestre Zingaro, 176, avenue Jean-Jaurès,  Aubervilliers (93), jusqu’au 31 décembre. Tarifs : de 21 à 50€. Métro Fort d’Aubervilliers. Plus d’infos sur www.bartabas.fr

zingaro

 

Idée #3 : Un cours magistral de clowneries (Bagnolet, 93)

Un cours public de clowns, qu’est-ce que c’est ? C’est un spectacle qui n’en est pas un, puisque rien n’a été écrit, et surtout rien n’a été répété. Le scénario est simple : des gens viennent voir les élèves-clowns de 2e année travailler, improviser et s’inventer en direct devant eux. Ils s’exercent à trouver des solutions invraisemblables à des situations impossibles, guidés par les réactions des spectateurs. Cela se passe une fois par mois – et ce samedi – au Samovar, à Bagnolet. Après cette plongée dans les coulisses du métier de clown,  vous serez peut-être tentés de vous inscrire aux stages pour adultes (en cours du soir ou le week-end) et pour enfants…

Infos pratiques : « Cours public de cirque », samedi à 18h30 au Samovar, 165, avenue Pasteur Bagnolet (93). Métro Porte des Lilas ou Mairie des Lilas. Réservation au 01 43 63 80 79. Durée du spectacle : 1h30. Tarif : 3€. Dès 12 ans. Plus d’infos sur www.lesamovar.net

clowns2

 

Idée #4 : La Belgian Touch (Antony, 92) 

Dans son spectacle Fidelis Fortibus, l’artiste belge Danny Ronaldo, clown benêt et bouleversant, propose jusqu’au 27 novembre un tendre hommage au cirque traditionnel. Qui est aussi un solo virtuose où il interprète un gaçon de piste obligé d’endosser tous les rôles, les autres membres de la troupe étant passé de vie à trépas. Avec la Cuccina dell’arte – à partir du 2 décembre le même Danny Ronaldo  reprend avec son frère David la traditionnelle rivalité maître / domestique de la Commedia dell’arte, en la transposant dans une pizzeria contemporaine. Un spectacle simple et fin comme la pâte à pizza, qui sert ici d’instrument de jonglage.

Infos pratiques : « Fidelis Fortibus« , jusqu’au 27 novembre à l’Espace cirque d’Antony, rue Georges Suant, Antony (92). Le cirque propose un rendez-vous avec les artistes vendredi soir ; et une garderie pour les plus petits, le temps du spectacle, dimanche. Tarifs : de 12 à 22€. Billetterie ici. « La Cuccina dell’arte« , du 2 au 11 décembre, également à l’Espace cirque d’Antony. Tarifs : de 12 à 22€. Billetterie ici. Gare RER B Les Baconnets. Plus d’infos sur www.theatrefirmingemier-lapiscine.fr

cuccina

 

Idée #5 : Du cirque undergound (Paris / Les Lilas)

C’est du cirque acrobatique underground, rock, comme on en voit rarement sous les chapiteaux que nous propose le Cirque électrique avec Steam. L’ambiance de ce spectacle, empreinte d’une poésie noire, pré-apocalyptique, nous plonge dans une Europe en déclin, dans des villes post-industrielles en faillite. Et dans la vie d’un cirque qui s’effondre, comme le monde autour de lui. Noir, c’est noir !… Mais c’est beau. La principale réussite de ce spectacle est d’ailleurs esthétique.

Infos pratiques : « Steam », au Cirque électrique, place du Maquis du Vercors, au-dessus du périph dans le 20e, jusqu’au 27 novembre. Tarifs : De 12 à 17 € (billetterie ici). Métro Porte des Lilas. Plus d’infos sur www.cirque-electrique.fr

cirque électrique2

 

Et sinon ce week-end… 

Allergiques au cirque ? Filez vendredi soir au Wonder, à Saint-Ouen. C’est un des derniers lieux branchés (ateliers d’artistes + soirées électro) en date, qui a fait son nid dans les anciennes usines de piles électriques du même nom – lesquelles usines ont connu leur heure de gloire avec « La reprise du travail aux usines Wonder« , un des classiques du ciné militant. Mais rien à voir avec la programmation de ce soir. On sera loin des cols Mao, avec un cocktail expo arty et musique jusqu’à 2 heures du mat’.

Dimanche, l’herbaliste Christophe de Hody  propose une randonnée et cueillette de plantes sauvages depuis le parc de Saint-Cloud jusqu’à Versailles. Objectif ? Nous dévoiler une vraie coulée verte qui longe l’A86, et dévoiler ses spots de cueillette pour l’églantier, le pissenlit et la benoîte…

Bonne nouvelle ! Un centre d’art contemporain rouvre ses portes, et dans un coin qui ne regorge pas d’offres en la matière : Le CAC de Brétigny (91). Cela tempère quelque peu la litanie des fermetures de l’année (Les Eglises à Chelles, Deux MJC du 91, les incertitudes autour de Khiasma aux Lilas). Une hirondelle fait-elle le printemps ? En attendant de le savoir, vous pouvez filer à Brétigny.