Culture

4 heures 30, sinon rien

Gennevilliers: Si vous êtes de ceux qui trouvent le Titanic de Cameron un peu court, alors prenez place dans les gradins du théâtre deGennevilliers pour assister aux 4 heures 30 de la pièce de Jan Fabre, Le Pouvoir des folies théâtrales.

Amis coprophiles ou scatos, passez votre chemin. Dans la pièce que nous avons vue et aimée, point de sang, d’urine ou de sperme, comme les utilise parfois dans ses spectacles le metteur en scène et chorégraphe Jan Fabre. Pas non plus de lancers de chats comme à Anvers en 2012, ni de poupée gonflable martyrisée…

Ce « Pouvoir des folies théâtrales », pièce que l’artiste flamand créa en 1984 et que reprend pour quelques jours le théâtre de Gennevilliers, n’en est pas moins un violent coup de tête donné aux principes du théâtre classique – avec son unité de temps, de lieu, etc.

De quoi s’agit-il, de quoi est-ce que « ça » parle ? On a bien essayé de partager notre enthousiasme et d’en raconter à nos proches la trame, l’argument. Sans faire autre chose que de trébucher sur les lieux communs du théâtre contemporain. Trop d’adjectifs creux pour finalement si mal masquer notre incapacité à trouver un sens à tout cela !  

2 euros de l’heure

Alors qu’a-t-on vu ? Pendant 4 heures 30 que dure cette pièce, sans presque aucunes paroles, des comédiens se jettent en scène dans des tableaux mélangeant son, vidéo et performances, sans vraiment de narration ; tantôt nus, tantôt habillés ; tantôt chantant (Wagner), tantôt dansant (le tango des deux rois nus est une pièce de maître), ils savent nous inspirer toute la palette des sentiments que l’on s’attend à éprouver au spectacle – rire et ennui compris. Avec une intensité accentuée par justement, l’absence de récit linéaire. C’est la marque de cette pièce : pas besoin de comprendre une histoire pour vibrer, et donc vivre.

Il faut aussi dire que Jan Fabre a la chance d’être servi par une belle troupe. Exceptionnelle même. Les comédiens savent toute faire, et font tout endurer à leur corps, comme des athlètes. On les reverra dans la prochaine création du metteur en scène belge, à découvrir en juin prochain à Berlin : une pièce de 24 heures… Et oui, à Gennevilliers, c’est le tour de chauffe !

Pour finir, deux détails pratiques. Pour les habitants de Gennevilliers, Clichy et Asnières, le tarif est de 9€. Ce qui ne fait pas cher de l’heure…  En enfin, pendant les 4 heures 30 que dure la pièce, on peut entrer et sortir à loisir de la salle. Cela s’appelle « circulation libre ». Et ça rassure plutôt.