Enlarge your Paris

Il y a 1001 vies au delà du périph' …

Pour vos sorties
c’est par ici...

L'agenda

Recevez nos bons plans
tous les vendredis

Un tour d’Île-de-France à vélo pour répandre les bonnes pratiques écolo

Entamé le 16 septembre par les membres d'Alternatiba, il se terminera dimanche à Paris pour la Journée sans voiture. Rencontre avec Sébastien Finet, l'un des porte-paroles du mouvement

Rassemblement d'Alternatiba à Paris / © Jérémie Wach-Chastel
Rassemblement d’Alternatiba à Paris / © Jérémie Wach-Chastel

 

Alternatiba en quelques mots ?

Sébastien Finet : Alternatiba est un mouvement citoyen pour le climat et la justice sociale créé en 2013 et qui a beaucoup fait parler de lui au moment de la COP21. A l’époque, en 2015, nous étions des milliers à participer au  Tour Alternatiba, quatre mois à sillonner la France et cinq autres pays voisins à vélo pour débattre et mettre en place des alternatives concrètes avec des collectifs locaux. Depuis, l’engouement est croissant et de nombreuses se sont constituées qui organisent régulièrement des “Villages des alternatives”. Ces rassemblements festifs prennent place dans l’espace public. 

Quel est le but de votre tour de l’Ile-de-France à vélo ?

Nous sommes partis le 16 septembre de Lieusaint (77) et arriverons ce dimanche à Paris pour la parade de la Journée sans voiture suivie de l’installation d’un village dans le 19ème arrondissement. A chaque étape, nous montrons comment se nourrir sainement en ville en mettant en avant les acteurs locaux. Lors de l’étape d’Evry (91), l’association Liuban avait préparé une disco soupe, un concert de rap et une initiation au graf. C’était top ! Les organisateurs étaient ravis de ce moment d’échanges. Pour nous c’est ça le plus important : partager notre engagement avec des populations qui sont rarement considérées comme étant porteuses d’alternatives. 

Etape à Saint-Denis (93) dimanche 24 septembre / © Alternatiba Paris

 

En quoi le vélo est-il un mode de déplacement idéal selon vous ?

Je suis un amoureux du vélo, c’est un outil évident pour moi. Le vélo en ville est plus rapide et économique que la voiture. Et surtout je le considère comme un réel moteur d’émancipation. On se glisse partout, on peut facilement s’arrêter et on est donc en prise directe avec son environnement et avec les autres. Cette question de la mobilité est un enjeu majeur en Île-de-France. Sur notre parcours, de nombreuses associations de cyclistes sont présentes et des ateliers vélos organisés un peu partout. La semaine dernière, lors de l’étape à La Verrière (78), il y avait une projection-débat du film Bike Vs Cars qui compare l’utilisation du vélo dans différentes villes du monde. En Allemagne, les centres-villes sont limités à 20km/h. Piétons et vélos ont la priorité sur les voitures. Résultat, les villes allemandes sont plus chaleureuses car moins bruyantes.

Quels sont les temps forts de cette fin de tour ?

Ce 27 septembre, on est accueillis par l’association 360 degrés sud dans un quartier défavorisé de Clichy-sous-bois (93). Leur activité porte notamment sur la sensibilisation à l’écologie et l’insertion par des chantiers participatifs. Leurs locaux sont aménagés dans des yourtes sur un parking près du stade Roger Caltot. Vendredi 29 septembre, on organise à partir de 17h une vélorution d’Ivry (94) à Alfortville (94). Samedi 30, nous donnons rendez-vous à 19h à la Guinguette Pirate de Montreuil (93) pour un flamenco endiablé. Dimanche c’est le retour à Paris pour profiter d’une capitale libérée des pots d’échappement. Nous partirons à 10h30 de la Porte de Vincennes pour rejoindre le village Alternatiba Paris vers 12h30. On attend plus de 250 bénévoles. Ça promet d’être grandiose !

 

Infos pratiques : Suivez l’actualité d’Alternatiba Paris sur Facebook et d’Alternatiba sur alternatiba.eu


J'enlarge cet article avec