Enlarge your Paris

Il y a 1001 vies au delà du périph' …

Pour vos sorties
c’est par ici...

L'agenda

Recevez nos bons plans
tous les vendredis

Ciel embrasé sur Eaubonne / Crédit : Céline VN

Devenez portraitistes du Grand Paris

Le théâtre de la Nuit à Arcueil organise jusqu'à fin 2016 une collecte en ligne de photos du Grand Paris vu de nos fenêtres. Une initiative étendue depuis ce 5 juillet à Paris intra-muros. L'objectif : faire une expo tirée de toutes ces images. En novembre dernier, nous avions interviewer Dominique Falcoz, la chef d'orchestre des opérations.

 Interview publiée le 8 novembre 2015

Igny "Vu de nos fenêtes" / © David Audra

 

Comment l’idée vous est-elle venue de lancer cette collecte de photos en banlieue ?

Dominique Falcoz : Nous avons effectué une première expérience en 2010 à Arcueil (94) et aux alentours. L’objectif était de raconter la ville en s’appuyant sur les habitants. L’idée qui s’est imposée fut de leur demander des photos prises de leurs fenêtres, puisqu’il s’agit à la fois du premier et du dernier regard que l’on porte sur la ville chaque jour. Les gens se sont pris au jeu. Les clichés qu’ils nous ont envoyés, et qui ont donné lieu à une exposition, témoignaient de leur attachement à leur ville.

Le but désormais est d’illustrer le Grand Paris…

La métropole du Grand Paris est en pleine construction. Mais on pense qu’avant de marier Paris et ses banlieues, il vaut mieux commencer par faire connaissance. Les Parisiens ne savent pas ce qu’il y a derrière le périphérique et les banlieusards n’ont pas toujours connaissance de ce qui se trouve autour d’eux. Jusqu’au 15 avril, nous proposons à ces derniers de nous faire parvenir leurs clichés de leur ville, de leur quartier, vus de leur fenêtre via le site www.vudenosfenetres.fr. La collecte concerne les villes situées en petite couronne ainsi qu’une centaine d’autres autour. Sept jeunes en service civique sont sur le terrain pour faire connaître la démarche aux habitants et aux mairies. Une autre collecte sera lancée en 2016 qui concernera Paris cette fois. Tout ce travail se concrétisera par une grande exposition dans Paris en 2017 ainsi que par une exposition itinérante. 

 

Cathédrale de Créteil "Vu de nos fenêtres" / © Stéphane Renard

 

La banlieue souffre-t-elle d’un déficit d’image ?

Le plus souvent lorsque l’on parle de la banlieue, c’est pour évoquer les faits divers. Raison pour laquelle depuis 2010 nous avons fait le choix de travailler sur les représentations que l’on a de ces territoires. Il s’agit de faire émerger un autre récit, d’autres images. Pour cela, nous avons notamment créé des balades sonores. Muni d’un lecteur MP3, vous pouvez partir à la découverte des paysages de la banlieue sud grâce à des récits d’habitants et des regards d’artistes.

 

Pantin "Vu de nos fenêtres" / © L-P Samain

J'enlarge cet article avec