Enlarge your Paris

Il y a 1001 vies au delà du périph' …

Pour vos sorties
c’est par ici...

L'agenda

Recevez nos bons plans
tous les vendredis

A Romainville, la philo est un service public comme un autre

| Romainville

Tout comme l'eau ou la santé, l'accès à la philosophie est organisé comme un service public à Romainville où une Maison de la philo a été créée en 2013. Une initiative unique en Île-de-France qui a germé dans la tête d'une doctorante.

Atelier de philosophie avec les enfants à Romainville / © Ville de Romainville

 

“Un service public de l’esprit”. A Romainville (93), l’accès à la philo n’est pas pris à la légère. Depuis 2013,  la ville, qui compte 50% de logements sociaux, lui a même consacré un lieu dédié, la Maison de la philo. Une initiative née du rêve d’une étudiante, Johanna Hawken. “Il me semblait naturel d’offrir un espace pour partager nos préoccupations existentielles afin de mieux les dédramatiser.” Pour cela, elle a fait de la création d’une Maison de la philosophie son sujet de thèse en 2009. Un projet qui a pu bénéficier du dispositif CIFRE par le biais duquel le ministère de la Recherche finance à 70% une création de poste pour un doctorant auprès d’une entreprise ou d’une collectivité. Rapidement, élus locaux et habitants sont conquis par la démarche que la Ville décide finalement de prolonger en la finançant intégralement et en l’intégrant à ses missions de service public.

 

De la philo dès la maternelle

C’est ainsi qu’à Romainville, tout enfant de primaire inscrit aux activités périscolaires a droit à six semaines de philosophie par an. D’autre part, quatre classes, de la maternelle au collège, incluent dans leur programme des ateliers philosophiques. “Nous constatons une conséquence directe sur l’attention en classe et le respect de l’autre”, témoigne l’adjoint au maire à la Culture, Stéphane Weisselberg. La mairie est d’ailleurs actuellement en pourparlers avec l’Education nationale afin d’ouvrir une option philo dès la 6ème. “Romainville est un laboratoire pour de nombreuses réformes du système actuel. Nous espérons grandement obtenir celle-ci” , précise M. Weisselberg.

Hébergée au sein de la médiathèque, la Maison de la philo est ouverte du mardi au samedi. Ici, pas de cours magistraux. On est là avant tout pour penser par soi-même. On choisit un sujet qui ensuite peut être abordé sous différentes formes : débat, dessin, lecture, jeux… Chacun est libre dans sa pratique philosophique”, décrit Johanna. La jeune femme organise ainsi une quarantaine de cafés philo par an, dont les adeptes sont souvent des adultes sans diplôme, curieux de se frotter à cette matière “noble”. Elle forme également les animateurs périscolaires et les profs à l’approche philosophique pour qu’ils s’en servent comme outil de médiation avec les enfants. “Les enseignants sont toujours frappés de voir à quel point les “mauvais élèves” se prêtent au jeu. C’est un espace où chacun peut avoir une réponse légitime.”

 

A lire : Nietzsche ta mère à Romainville

Café philo à la Maison de la philo / © Ville de Romainville
Café philo à la Maison de la philo / © Ville de Romainville

 

Blaise Pascal Versus Xbox

L’enfance est d’ailleurs le terrain de prédilection de Johanna. “Mon attention se porte à 80% sur les 5-15 ans. Il existe une affinité naturelle entre l’enfant et la philo. N’ayant pas la pudeur de l’adulte, il suit son intuition et s’exprime avec grandiloquence. L’enfant vit constamment des expériences philosophiques, se confronte à des concepts tels que la liberté, la contrainte, le bien/le mal, il faut seulement l’aider à en prendre conscience. La philosophie permet aux plus jeunes de valoriser leur estime de soi en mettant en parallèle leurs ressentis avec la pensée de grands théoricien.”

Tous les mardis matins, elle accueille en entretien des collégiens temporairement exclus. “C’est un échange incroyable, où il m’est plus compliqué de rester neutre. On tombe vite dans le cliché du coaching de vie mais parce que ces jeunes ont besoin d’une réelle assistance.”  Elle se souvient notamment avoir reçu un ado qui se détournait de l’école pour se réfugier dans l’univers jeu vidéo et avec qui elle s’est penchée sur les notions de divertissement et de diversion. “Blaise Pascal observe qu’il est si dur de savoir que l’on va mourir que l’on se rassure en allant au théâtre. Les jeux vidéo sont, comme le théâtre, un moyen de se détourner de la réalité. On a travaillé sur le sujet. Il était épaté de se sentir compris par un philosophe et le lendemain il a revendu sa Xbox. J’avoue, j’étais un peu effrayée d’une si brusque décision”

Malgré cela, on ne compte aujourd’hui que deux maisons de la philo municipales en France, l’autre étant à Marseille. “Les choses bougent doucement. Début novembre, nous organisons quatre jours de formation à la direction d’ateliers philosophiques pour les éducateurs et les animateurs de Seine Saint-Denis. Il a très vite affiché complet”, se félicite Stéphane Weisselberg. En janvier 2019, la Maison de la philo de Romainville aura sa propre structure avec pignon sur rue, en plein centre ville, ce qui devrait permettre d’élargir encore le cercle de ses fidèles. La Seine-Saint-Denis serait-elle le berceau de la nouvelle Athènes ? 

 

Infos pratiques : La Maison de la philo se situe à l’étage de la Médiathèque Romain Rolland, rue Albert Giry, Romainville (93). Ouverture le mardi, jeudi et vendredi de 14h à 18h, le mercredi et le samedi de 10h à 18h. Plus d’infos sur www.maisondelaphilo-romainville.org

 

J'enlarge cet article avec