Enlarge your Paris

Il y a 1001 vies au delà du périph' …

Pour vos sorties
c’est par ici...

L'agenda

Recevez nos bons plans
tous les vendredis

A Montreuil, la boulangerie qui ne cherche pas à faire du blé à tout prix

| Montreuil

Ouverte en 2010, la Conquête du pain est une boulangerie qui cherche à mettre le bio à portée de tous.

La Conquête du pain à Montreuil / © Julie Gourhant
La Conquête du pain à Montreuil / © Julie Gourhant pour Enlarge your Paris

 

Bio, autogérée et solidaire. Voici résumé en trois mots ce qui fait le croustillant de la boulangerie la Conquête du pain, qui doit son nom à l’ouvrage du communiste libertaire Pierre Kropotkine (publié en 1892). Sur simple demande à la caisse, et sans le moindre justificatif, les clients peuvent bénéficier du “tarif de crise”, soit 75 centimes la baguette bio au lieu d’un euro. “Au début, les personnes dans le besoin n’osaient pas venir. Pour eux le bio c’est réservé aux riches, se souvient Thomas, l’un des deux boulangers fondateurs. On a le label bio pour certains produits mais pas pour tout. Toutes nos farines et graines sont biologiques mais pas le reste (beurre, chocolat…) car cela nous aurait obligé à augmenter le prix de vente, ce qui va à l’encontre de notre philosophie solidaire”.

Tout commence en 2010, Pierre et Thomas, tous deux militants de longue date, décident d’expérimenter leurs idéaux communistes à l’échelle d’un outil de production. Si au début ils ne vendent qu’aux AMAP, les habitants réclament vite une ouverture plus large. “La première année fut très difficile, on pouvait atteindre jusqu’à 100 heures de boulot par semaine ! Et pour ma part, j’ai dû tout apprendre du métier !”, témoigne Thomas, ancien ingénieur en informatique. Aujourd’hui, l’équipe compte 10 salariés en tout mais pas de patron, seulement quelques sociétaires. Des assemblées générales sont convoquées toutes les deux semaines avec l’ensemble du personnel. Comme dans toute bonne coopérative, les décisions sont prises de manière collective. “Notre modèle est assez unique. Ricardo, qui fait les viennoiseries, nous connaissait depuis le Mexique !”.

 

La Conquête du pain à Montreuil / © Julie Gourhant pour Enlarge your Paris

 

La Conquête du pain à Montreuil / © Julie Gourhant
La Conquête du pain à Montreuil / © Julie Gourhant pour Enlarge your Paris

 

Croquez dans un “Bakounine” bacon, mayo, crudités

Les croissants de Ricardo, eux, commencent à être connus par une clientèle de plus en plus nombreuse. Ils peuvent se déguster sur place sur un comptoir en bois peuplé de revues et de tracts. Un thermos de café est à disposition accompagné d’une boîte pour y mettre la pièce, ou pas, de son choix. Les moins pressés peuvent même s’attarder sur un canapé. Au mur, les portraits de grandes figures communistes et anarchistes veillent sur le bon déroulement des opérations, certaines allant jusqu’à se réincarner en sandwichs comme Louise Michel, Bakounine ou Karl Marx.

Enfin, reprenant le principe du café suspendu, la coopérative propose “la baguette en attente”, permettant à celui qui achète une baguette d’en payer une deuxième qui sera offerte à un autre que lui. La Conquête ne fait pas que multiplier les pains. Elles multiplient aussi les bonnes actions.  

 

Infos pratiques : La conquête du pain, 47 rue de la Beaune, Montreuil (93). Ouvert du mardi au vendredi de 8h à 20h et le samedi de 8h à 16h. Plus d’infos sur www.laconquetedupain.fr

 

La Conquête du pain à Montreuil / © Julie Gourhant
La Conquête du pain à Montreuil / © Julie Gourhant pour Enlarge your Paris

 

 

J'enlarge cet article avec