Enlarge your Paris

Il y a 1001 vies au delà du périph' …

Pour vos sorties
c’est par ici...

L'agenda

Recevez nos bons plans
tous les vendredis

Street art : Un Paris s’éteint, un autre s’éveille en banlieue

A la frontière entre Sceaux et Bagneux, une maison en déconstruction. On y voit encore l’interphone, des toilettes, un escalier. Coupée en deux, les gravats de la baraque se déversent sur le trottoir. A ses pieds, un arrêt de bus. C’est ici que Lor-K, artiste urbaine, a décidé de commencer son nouveau projet, le Grand Pari.

Le Grand Pari de Lor-K, c’est de parcourir les communes du Grand Paris – 94, 92, 93 – pour trouver un bâtiment par département voué à la déconstruction. Sur ce tas de ruines, elle y plante un mât de 4 mètres de haut surmonté d’un drapeau blanc.

Ensuite, c’est la prise de la photo qui va finaliser l’intervention. Car avec un cadrage très serré, Lor-K joue sur l’interprétation : « Quand on regardera l’image, on ne saura pas vraiment si la photo a été prise en zone de guerre ou à la frontière de Paris ». Avec ce nouveau projet, l’artiste joue sur l’ambiguïté d’un décor qui montre la mutation urbaine de la banlieue parisienne.

« Remettre photo et vidéo dans l’art urbain »

Le Grand Pari naît le dimanche de Pâques. Grand ciel bleu et trois degrés à peine pour lancer l’opération.  Lor-K vient avec une amie pour l’aider à filmer et prendre des photos. Car pour l’artiste, garder trace de l’intervention est tout aussi important que l’acte artistique en lui-même. : « On ne fait pas attention à la trace alors que c’est l’art de la retranscription. J’aime remettre la photo, la vidéo dans l’art urbain. Je fais un truc et je le laisse dehors : je lui dis adieu parce que je sais que ça va disparaître et je trouve ça mortel ! Derrière, je garde une trace et finalement c’est ça l’œuvre ».  

 

_DSC0202

 

Pour trouver le lieu de sa première intervention, l’artiste a passé sa journée du samedi à scooter. A 13h je reçois un message : « Pour le moment, repérage non concluant ! J’ai tourné toute la matinée pour visiter les endroits que j’avais repérés mais je n’ai pas encore trouvé le lieu parfait ! Une petite pause et je te tiens au courant. » Ce n’est qu’à 17h15 qu’elle trouve le spot. Le rendez-vous est confirmé.

 

_DSC0222

 

Deux heures de travail, à grimper la ruine, à cadrer, à empêcher les voitures de se garer devant la maison. Et depuis dimanche, un drapeau blanc flotte sur le ciel bleu du 94.

 

_DSC0245 - Copie

 

Pour en savoir plus, vous pouvez visiter le site de Lor-K.

J'enlarge cet article avec