Loisirs

De la ferme-cueillette à la ferme urbaine, nos bonnes adresses pour prendre la clef des champs

Idée #1 : Faites vos courses en plein champ

Si vous aimez faire vos courses en plein champ même au milieu de l’hiver, quelques cueillettes vous accueillent d’où vous repartirez les mains gelées mais le coeur chaud d’avoir pu remplir votre panier de choux, de poireaux, de pommes de terre, d’oignons, d’épinards ou de betteraves. Direction pour cela les Vergers de Champlain à La Queue-en-Brie (94) et la Cueillette de Servigny à Lieusaint (77). 

Les Vergers de Champlain à La-Queue-en-Brie / DR

 

Idée #2 : Faites vos courses avec vue sur les champs

Les cueillettes actuellement en hibernation ne vous laisseront pas mourir de faim pour autant. Elles sont nombreuses à faire commerce de produits du terroir dans des boutiques prévues à cet effet comme par exemple le Marché de Caroline à Cergy (95), la Cueillette du Plessis à Lumigny et Chanteloup-en-Brie (77), la ferme de Viltain à Jouy-en-Jossas (78) ou encore la ferme de Rutel à Villenoy (78). Coup de coeur également pour la Ferme aux 4 étoiles à Auffargis (78), spécialisée dans l’élevage et qui a ouvert récemment sa boutique-bar des fermiers gourmands. Comme en prime elle a pour décor le cadre somptueux du parc naturel de la Haute Vallée de Chevreuse, vous ne serez pas déçus du voyage.

Aux beaux jours, l’une de nos lectrices vous suggère la cueillette d’Echarcon en Essonne, une exploitation familiale qui a ouvert ses portes en 2015. 

Boutique de la ferme de Viltain à Jouy-en-Josas (78) / © Sortir Yvelines

 

Idée #3 : Gally, les fermes à tout faire dans les Yvelines

On ne les présente plus. Les Fermes de Gally, à Saint-Cyr-l’Ecole, Sartrouville et Feucherolles (78), sont engagées depuis de longues années dans une démarche d’agriculture responsable. En attendant la réouverture de la cueillette, prévue au printemps, on peut y faire ses courses à l’abri dans des épiceries achalandées de produits du terroir et s’attabler dans des cafés-restos qui rappelleront la déco du Central Perk aux nostalgiques de Friends. Enfin pour les enfants, c’est l’occasion de partir à la rencontre des bestiaux ou de s’initier à la fabrication du pain. Probable que vous ayez la ferme intention de revenir.
 
Infos pratiques : Les Fermes de Gally, route de Bailly à Saint-Cyr-L’Ecole (78) – 33, rue de Chatou à Sartrouville (78) – 20 rue des petits prés à Feucherolles (78). Pour plus d’informations sur les activités proposées par chacun des sites rendez-vous sur www.ferme.gally.com 

Café Gally / © Steve Stillman   Magasin Gally à Saint-Cyr-L'Ecole / © Steve Stillman

 

Idée #4 : La ferme au bout de la rue

Si vous voulez limiter au maximum votre empreinte carbone pour vous alimenter en produits frais et locaux, tournez-vous vers Au Bout du Champ. Avec ses 5 points de vente à Levallois (92) et Paris (9e, 17e, 18e), l’enseigne réussit le tour de force de proposer fruits et légumes bio cultivés à moins de 100 km de la capitale et récoltés le jour même. Parmi les producteurs au générique figure entre autres Angel Moioli, l’un des derniers champignonnistes grand-parisiens et dont il est probable que les champignons vous rendent accroc.  

Plus d’infos sur www.auboutduchamp.com

Au Bout du Champ à Levallois / DR

 

Idée #5 : La Bergerie nationale, la ferme qui traverse les âges à Rambouillet

Créée par Louis XVI en 1783 pour en faire une ferme modèle en matière d’agriculture et d’élevage, la Bergerie nationale de Rambouillet (78) est un incontournable des sorties en famille. L’exploitation, qui s’étend sur 220 ha, élève 300 moutons, dont un troupeau historique de mérinos, 50 vaches laitières, et commercialise ses produits en circuit-court dans sa propre boutique. Un circuit de visite permet de parcourir les lieux de façon ludique et autonome en allant à la rencontre des animaux.

Infos pratiques : La Bergerie nationale, parc du Château, Rambouillet (78). Ouverture les mercredis, samedis, dimanches et jours fériés de 14h à 17h en hiver. Tarifs : 6€ (adultes), 4€ (enfants de 3 à 12 ans), gratuit pour les moins de trois ans. Plus d’infos sur www.bergerie-nationale.educagri.fr

 

Idée #6 : Faites naître une ferme urbaine à Bagneux

Chassée de Colombes (92) la semaine dernière pour laisser place à un parking, la ferme urbaine R-Urban entame sa réimplantation à Bagneux (92) avec samedi la construction d’une serre pour y faire pousser les semis du futur jardin. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues et seront récompensées par un goûter partagé. A noter qu’une autre ferme R-Urban verra le jour prochainement à Gennevilliers (92).
 
Infos pratiques : Atelier fabrication d’une serre à la ferme urbaine R-Urban de Bagneux, 6 Sentier des Brugnauts,  Bagneux (92).  Samedi 4 mars, de 14h30 à 19h. Plus d’infos sur Facebook
 

Idée #7 : Convertissez-vous à l’agriculturel à la Ferme du bonheur à Nanterre

La Ferme du bonheur, c’est la ferme “agriculturelle” du 9-2, implantée en lisière du campus de Nanterre (92). Outre les travaux des champs, qui s’effectuent sur une fiche au-dessus du tunnel de l’A14, la vie des lieux est rythmée par de nombreux événements. Cette année, la saison culturelle de la ferme s’ouvrira le dimanche 19 mars pour fêter le Printemps des poétes. Vous entamerez les célébrations au pied de l’arche de la Défense où vous attendront les fermiers et leurs moutons pour une transhumance urbaine ponctuée de performances signées par un collectif de photographes et de vidéastes. La suite du programme, qui se ponctuera par un bal, est à découvrir sur Facebook. D’ici là, vous pourrez vous lancer dans un cycle d’initiation à l’apiculture qui débute samedi 4 mars et qui s’étalera sur 10 séances. Pour les inscriptions, ça se passe ici.

Infos pratiques : La Ferme du bonheur, 220 avenue de la République, Nanterre (92). Plus d’infos sur www.lafermedubonheur.over-blog.net et sur Facebook

La Ferme du Bonheur à Nanterre / DR